PETANQUE

Par: (pas credité)


Tu tires ou tu pointes ?

Phrase presque proverbiale, pour évoquer la pétanque et toutes les
images qui l'entourent.

La pétanque, i.e. le jeu de boule, la partie de boule.

Il paraît que la pétanque est aussi un sport - avec rencontres
officielles, fédération, champions, etc.

Dieu merci, il est resté autre chose qu'un sport : un jeu, une
pratique populaire réelle où la notoriété dépend du bouche à
oreille, où le plaisir du jeu n'est jamais tout à fait séparé de
la nonchalance de la fin de la journée et de l'apéro qui va
suivre.

On a donc tout un vocabulaire, à la fois populaire et technique. A
commencer par ce nom : "pétanque" : pé = pied, c'est sûr. Tanque ?
C'est plus difficile. On voit souvent tanqués = joints (on joue
les pieds joints ...). Il paraît que ça veut plutôt dire les pieds
fixés au sol (= sans quitter le rond). Mais il y aurait peut-être,
par dessus le marché, une influence du verbe péter - (pétarader) -
rappel en forme d'onomatopée du bruit des boules de métal qui se
choquent. Le nom daterait de 1910 et aurait vu le jour à La Ciotat (?).

En tous cas, le jeu se joue avec des boules de métal et une bille
en bois dont il faut le plus possible s'approcher : le cochonnet,
le but, le petit, le bouchon selon les endroits. Chaque lancer de
cochonnet détermine une mène, à l'issue de laquelle on compte les
points. La première équipe qui marque 13 points a gagné.

Comment lancer la boule :
Pour l'amener au plus près du "but", on "pointe". On peut faire
une demi-portée (mi-hauteur, et la boule frappe le sol nettement
avant le but) ou alors, on la "pointe", on l’"assomme" : on envoie
la boule très haut, avec un effet - pour qu'elle roule très peu
après être retombée - et elle doit retomber tout près du but. Elle
évite aussi les petits accidents de terrain qui pourraient la
dévier. Si on réussit à coller sa boule au but, on l'a
embouchonnée.

Si l'adversaire a bien pointé, il "tient" : c'est sa boule la
meilleure. Si sa boule est excellente, on va tenter de la "tirer".

"Tirer", c'est lancer violemment une boule, pour frapper et
évincer une bonne boule de l'adversaire.

Le tir le plus prestigieux, - et le plus efficace - est le
"carreau", lorsque la boule qu'on tire tombe directement sur celle
qu'on veut éliminer, qu'elle l'expulse et qu'elle s'immobilise
strictement à la place convoitée de l'autre.

Mais si on est malchanceux, on peut aussi "faire une casquette"
(frapper le dessus d'une boule en ne la faisant pratiquement pas
bouger).

On peut tirer "à la rafle" (la boule retombe bien avant de toucher
celle qu'elle vise, ou "faire un palet" (la boule tirée reste près
de l'endroit où était la boule visée), "tirer sur l'oreille",
etc. (sur le côté d'une boule).

Le principal est toujours d'éviter "d'être Fanny, d'embrasser
Fanny".


Go à la page principale d'archives