AEROPORT & CO

Par: (pas credité)


Aéroport, aérodrome, aérogare : 3 mots pour désigner à peu près la
même chose : l'endroit d'où les avions décollent.
Pourtant les différences sont sensibles.

"Aéroport" est le plus fréquent et le plus général. Il a
probablement bénéficié de sa symétrie avec l'anglais "airport". Il
désigne l'ensemble de toute l'installation : tout le complexe, des
pistes aux boutiques et aux restaurants.

Il convient particulièrement aux grosses structures : Roissy,
Orly. Il a un nom lié à la localisation (Marignane, Fiumicino), à l'aire
desservie (Nice-Côte d'Azur), à une personnalité à qui il était
dédié (Ch. de Gaulle, J.-F. Kennedy...).

L'image du "port" est en général oubliée, mais, c'est elle qui est
à l'origine du mot, en liaison avec d'autres images similaires
(navigation aérienne, etc.).
"Aéroport" qui date des années 20, a un frère cadet né dans les
années 50, l'héliport, base d'hélicoptères.
"Aéroplace" n'a pas survécu.

"Aérogare" est encore en usage mais avec un sens plus restreint
qu'aéroport : il s'applique plus spécialement à toutes les
installations qui accueillent les passagers. C'est l'équivalent de
la gare ferroviaire mais plus encore, routière ou maritime : la
gare maritime n'est pas le port.

"Aérodrome" n'est pas obsolète non plus; mais il a changé de sens.
Il désigne plus qu'une petite installation qui abrite, soit un
aéro-club, donc à vocation privée (pas pour les avions de ligne)
et qui, par conséquent n'accueille pas de passagers, soit une
installation militaire.

A l'origine, il désigne une machine volante (1870 - époque des
ballons. Cf. aérostat...) puis la piste d'où partent ces machines
(1903, toujours à propos de ballons) puis le lieu où les avions
décollent et se posent. Le sens d'aérodrome n'est pas parallèle
à celui des autres mots formés sur le même modèle.

Dromos = course et ce suffixe s'est spécialisé pour des lieux où
se déroulent des compétitions : hippodrome (très ancien :
ypodrome : 1190... repris au 16ème siècle, puis au 19ème siècle) ;
vélodrome (courses sur pistes... vel d'hiv...) autodrome
(sorti d'usage), cynodrome (rare) et boulodrome (original).

Revenons à nos avions ; d'où décollent-ils ?
Terrain (d'atterrissage) évoque un équipement plus ou moins de
fortune; piste est davantage employé, et va avant tout y compris
avec les plus modernes des installations.

Mais il est un anglicisme qui commence à prendre, même si on
l'entend surtout de la part des snobs qui prennent beaucoup
l'avion, et les professionnels de l'aviation : c'est "tarmac".
Mot à la consonance bizarre qui désigne uniquement la piste, du
nom de son revêtement : tarmac = abréviation de "tar macadam" :
macadam en goudron.


Go à la page principale d'archives