VACANCES - VAQUER - VACATION

Par: (pas credité)


Les "vacances" : institution de notre civilisation. C'est au sens
propre le temps qui n'est pas occupé par le travail; c'est le
temps libre, celui que l'on peut occuper librement.

Au pluriel le mot a un sens très différent, il correspond à
l'autre sens de vacant, l'idée d'oisiveté : "les vacances" :
l'interruption du travail. "Les grandes vacances" = les vacances
d'été.
On a forgé, à partir de là, le mot "vacancier" qui se dit
essentiellement des personnes qui passent leurs vacances dans les
stations balnéaires (en concurrence avec "estivants").

C'est le temps "vide" : ce qui nous ramène à l'étymologie du
terme. Vacance de vaquer vient du latin "vacare" : "être vide",
sens matériel, mais aussi pour les humains "être oisif". Le verbe
"vacare" a donné en ancien français le verbe "vaquer" qui conserve
les deux sens du latin. Actuellement, on utilise plus guère le
verbe que dans l'expression un peu désuète "vaquer à ses
occupations", c'est-à-dire s'occuper librement de ses affaires,
être disponible.

Le substantif "vacation" a gardé un des sens du verbe. La
vacation, c'est la fonction, la profession "la vacation
militaire". Mais il a surtout un sens précis dans le vocabulaire
juridique : la vacation, c'est le temps consacré par la justice à
l'examen d'une affaire.

Attention, si vaquer, le verbe, s'écrit avec un "qu", l'adjectif
qui en dérive "vacant", lui, s'écrit avec un "c". Vacant = qui est
vide - qui n'a pas de titulaire : trône vacant pendant un
interrègne - qui est libre : logement vacant.

Autres termes :
"Congé" (commeatus : déplacement, convoi). Mot qui, à l'origine
appartenait à la langue militaire et signifiait "permission".
"Donner son congé" à quelqu'un : l'autoriser à partir mais aussi
lorsqu'il s'agit d'un employé, le renvoyer (voir congédier).

Le "congé" est donc d'abord une permission de s'absenter de
quitter son emploi, son service. C'est aussi le terme qu'on
utilise dans le langage administratif pour désigner des arrêts de
travail : congé de maternité - congé de longue maladie.

On voit que le terme est très différent dans son utilisation de
"vacances". Ainsi, on parlera des "congés payés" (terme
administratif) mais jamais de "vacances payées". D'autre part, le
mot "congé" suggère un arrêt du temps de travail plus restreint,
plus limité que le mot vacances : "Mercredi : jour de congés des
écoliers" - "congé de fin de semaine : week-end".

"Loisirs" = licere : "il est permis". Un des sens du mot = temps
dont on peut disposer librement en dehors de ses occupations
habituelles et des contraintes qu'elles imposent (métier qui
laisse des loisirs). Par extension (1740), au pluriel :
occupations auxquelles on s'adonne de son plein gré.


Go à la page principale d'archives