MUSEE

Par: (pas credité)


On a ouvert de nouvelles salles au Louvre. Nouvelle dénomination
pour évoquer l'ensemble : "le Grand Louvre". Le Louvre pour le
musée du Louvre.

L'origine du mot "Louvre" est obscure. Il serait dérivé de
"lupara" (= la louverie) ce qui autoriserait à penser que des
chiens dressés à la chasse au loup eurent leur chenil sur le futur
emplacement du palais des rois de France. C'est en tout cas sous
le nom de "Lupara" que le "Louvre" apparaît dans les textes du
Moyen-Age. C'est Philippe Auguste qui fit construire le château
féodal destiné à la protection de la rive droite ; le roi y
introduisit des oeuvres d'art et y installa sa bibliothèque.
Actuellement, le Louvre est un "musée" et un des plus grands du
monde. Un "musée" (attention à l'orthographe - finale en "ée" mais
nom masculin), c'est-à-dire un lieu de "conservation et
d'exhibition" de collections artistiques. Le mot musée n'a pas
toujours eu cette signification. Il vient du latin "musaeum" qui
désignait une "grotte consacrée aux muses" et plus spécialement
(en grec) le mot a pu désigner le temple des muses sur le
Parthénon.

Pendant très longtemps, le mot "musée" désignait en français les
académies où les Anciens pratiquaient les arts et l'on n'employait
ce mot que dans cette référence à l'Antiquité. Par extension, et à
partir du XVIIIème siècle, on a désigné par ce mot le cabinet d'un
homme de lettres mais aussi le lieu où se réunissent les membres
d'une société savante. On est donc alors très loin du domaine
purement artistique.

Comment appelait-on alors les lieux de conservation des oeuvres
d'art ? On préférait utiliser le mot latin "museum" qui restera en
usage jusqu'à la fin du XVIIIème siècle. A partir du XIXème
siècle, les choses se précisent et les mot "musée" et "museum"
vont se spécialiser :

"Museum" désigne plus volontiers les lieux où sont conservés des
objets ayant trait aux sciences naturelles et où se dispensent un
enseignement. Cf "museum d'histoire naturelle" créé à Paris par
Lakanal et Daubenton.

Tandis qu'après la Révolution, en 1797, on relève l'appellation
"musée centrale des arts" à propos du Louvre : le projet de
transformer les anciennes galeries et collections royales en musée
est en effet l'oeuvre de la Convention qui crée ce musée dans le
Salon carré de la Grande Galerie. Le mot musée sera alors voué à
désigner des collections artistiques.

A partir de ce moment, on a utilisé majoritairement le mot "musée"
pour évoquer les lieux d'exposition des oeuvres d'art et des
objets ou des documents intéressant les sciences, mais la plupart
du temps, on précise de quel type de musée il s'agit, soit en
évoquant le lieu, soit ce qu'il contient, soit le nom du
personnage auquel il est voué : "Musée d'Orsay, Musée de la mode,
Musée Picasso ...".

Puis de nouveaux types de musées sont nés qui ont engendré de
nouvelles appellations, cf. "Ecomusée" : fondé dans les années 60
sur "éco" de écologie + "musée". Evoque un musée ethnographique
qui présente une collectivité humaine dans son contexte.

Le "musée", ou plutôt ce qu'on y trouve, peut avoir un aspect un
peu poussiéreux, d'où l'expression "de musée" : "ta voiture, c'est
une pièce de musée" : = assez vieille pour figurer dans un musée.
Signalons enfin un dérivé nouveau du mot "musée", utilisé de façon
confidentielle, l'adjectif "muséal". Lu dans la presse récemment
"l'ensemble muséal" pour désigner l'ensemble que constituent le
Louvre ainsi que les boutiques qui s'y trouvent.

Il existe d'autres mots renvoyant à des réalités proches de celles
du musée :
La "galerie" : à l'origine, le mot renvoie à un lieu de passage ou
de promenade couvert; puis, par extension, à une salle où on
réunit des collections. On désigne souvent par ce terme une salle
de musée plus longue que large où sont exposés des collections
d'art. Mais ce peut-être aussi un lien d'exposition d'art chez un
marchand particulier. On précise parfois "galerie d'art": "mon
amie Bérangère tient une galerie d'art rue de Seine".

La "pinacothèque" (emprunté du grec "pinakothêkê) : "galerie de
tableaux". Le mot désigne une galerie de tableaux. Au XIXème
siècle, il commence à désigner exclusivement un musée de peinture.
L'emploi le plus fréquent concerne la "Pinakothek" de Münich.




Go à la page principale d'archives