GUIDE

Par: (pas credité)


"N'oubliez pas le guide, s'il vous plaît"... c'est en général le
refrain chanté de façon plus ou moins discrète qui ponctue bien
souvent une visite dans un château ou dans un musée. Le guide :
ici celui qui fait visiter, qui conduit la visite guidée,
c'est-à-dire qui dirige la visite, qui est capable de faire les
commentaires adéquats, et de citer les petites anecdotes curieuses
et amusantes qui raviront le touriste.

Le mot guide est très ancien, il a été emprunté à l'italien vers
la fin du Moyen-Age. Il désignait alors la personne qui indique le
chemin dans une contrée mal connue, et de là il a d'abord connu un
emploi privilégié dans la langue militaire. Le guide dans l'armée,
c'est le gradé derrière lequel tout le rang doit régler son alignement
et sa marche. Dans la marine, le guide d'une escadre
est le navire sur lequel les autres navires doivent régler leurs
mouvements.

Le guide, donc, conduit, dirige, initie, mais il y a guide et guide
et en fonction des contextes, on peut utiliser d'autres mots. Vous
arrivez dans une ville étrangère qui vous est totalement inconnue,
heureusement vous avez un ami sur place qui fort généreusement se
propose d'être votre cicerone. Qu'appelle-t-on un cicerone ? Le
mot d'origine italienne, on l'entend, vient du nom propre Cicéron.
Ciceron était un orateur romain bien connu pour la qualité
rhétorique de ses discours. Alors, par extension et par ironie, on
a appelé en italien un cicerone le guide appointé qui explique aux
touristes les curiosités d'une ville, par allusion à une certaine
prolixité, voire verbosité des guides italiens.

C'est à un autre type de guide qu'on fait référence quand on
utilise le mot cornac. "Je suis partie pour mon travail un an en
Californie, je ne connaissais personne, et je ne savais rien des
modes de vie de la société américaine. Hubert qui y est installé
depuis trois ans m'a servi de cornac". Un cornac, mot d'origine
indienne, c'est au sens propre un dompteur d'éléphants et plus
généralement un homme qui dresse et conduit les éléphants. Dans un
usage figuré et familier, on désigne par cornac la personne
bienveillante qui se fait l'introducteur d'une autre dans une
société. C'est un guide qui initie à des usages inconnus.

Le mot guide a souvent une connotation intellectuelle et morale.
Au sens figuré, un guide c'est aussi celui qui montre le chemin à
suivre dans la vie, celui qui par ses conseils judicieux vous
permet de progresser dans votre existence. Pour ce genre de
guide-là aussi, il existe un mot spécialement voué à exprimer cette
nuance de sens. C'est le mot mentor. C'est le nom d'un personnage
de l'Odyssée, Mentor. Il était un fidèle ami d'Ulysse qui,
lorsqu'il partit pour Troie, lui confia l'administration de sa
maison. Mentor de plus, accompagna et guida plusieurs fois le
jeune Télémaque, fils d'Ulysse, dans diverses expéditions
entreprises pour venir en aide à Ulysse. Par extension, on appelle
mentor, un guide attentif et sage, qui, par son expérience et ses
bons conseils, éclaire une personne plus jeune et moins
expérimentée.

Dans un contexte mystique et religieux, on pourra aussi parler de
pasteur. En référence à la parabole du bon pasteur dans
l'Evangile. Le pasteur, au sens propre, est celui qui garde et fait
paître le bétail, le bon pasteur de l'Evangile est celui qui
retrouve et sauve la brebis égarée. Et donc quand on utilise le
mot, il est certain qu'il garde cette connotation religieuse. Le
pasteur est celui qui guide, qui dirige spirituellement, c'est un
guide spirituel.

Plus prosaïque, le pilote du grec byzantin "pedotes" "gouvernail".
Le pilote c'est d'abord à l'origine celui qui dirige un navire,
actuellement on emploie le mot plutôt pour ceux qui conduisent les
avions, pilote de ligne, pilote de chasse. Mais métaphoriquement
on appelle pilote la personne qui en guide une autre. Sens concret :
"il m'a servi de pilote à Venise, sans lui je me serai perdu".
(plus volontiers "il m'a piloté dans les rues de Venise").


Go à la page principale d'archives