PRESQUE

Par: (pas credité)


Les vacances sont "presque" finies... je dis ça si j'ai vraiment
beaucoup de chance. Pour la plupart des gens, elles sont
totalement finies mais pour certains, elles sont "presque" finies.

Ce mot de "presque" marque une toute petite différence avec "tout
à fait", "complètement".
Mais cette différence a son importance. "Le candidat a presque été
élu : il lui manquait trois voix". Certes, il a "presque" été élu
mais il n'empêche, c'est son adversaire qui est député (ou
président, ou conseiller municipal, etc...)

"Presque" marque donc une petite différence par défaut et signifie "pas tout à fait".
"Presque" s'écrit en un seul mot mais son origine est encore
sensible à l'oreille : "près que ", qu'on retrouve dans
l'expression littéraire : "à ceci près que...". J'ai fini mon
travail à ceci près qu'il faudra photocopier le rapport.

"Presque" se place "avant" le mot auquel il se rapporte sauf si
l'on veut faire un effet spécial : "il était très froid, hostile
presque".
En général, comme la majorité des adverbes, il se rapporte à un
adjectif, un verbe ou un autre adverbe.

Mais on peut le trouver avant un nom : "la presque totalité des
députés étaient absents le jour du vote".
"Presque" a un synonyme, "quasi" qui vient directement du latin et
est beaucoup moins employé.
Mais le sens de "quasi" est plus fort que celui de "presque" et
signifie "pour ainsi dire".

Enfin, sur "quasi", on a créé un autre adverbe, francisé :
"quasiment".
Au départ, il était vraiment familier et employé en matière de
plaisanterie, comme on fait d'un mot qui n'existe pas. Mais
l'habitude aidant, il entre de plus en plus dans une langue
courante : "il n'y a quasiment plus d'essence dans le réservoir".


Go à la page principale d'archives