UBU, BURLESQUE, HURLUBERLU

Par: (pas credité)


Les "Uburlesques", c’est ce nom bizarre qu'a pris un festival des
arts de la rue situé en Bretagne, à Laval.
Un festival qui s'évertue à illustrer toutes les formes
possibles d'humour, avec des spectacles en plein air, mais aussi
du cinéma, du théâtre, des arts plastiques. Il s'agit de
surprendre et de détourner des textes, des objets, des formes
d'expression de leur fonctionnement habituel. Ainsi on a pu entendre
des cors des Alpes improviser sur des standards de jazz.

Cette logique du décalage est bien évoquée par le titre : dans
"Uburlesque" nous avons "burlesque". Et cette mode littéraire, qui
date du 17ème siècle, fonctionnait justement sur le principe du
décalage et du travestissement : il s'agissait de parler de façon
sublime de sujets triviaux, de façon triviale de sujets sublimes.

Mais "uburlesque" est également un mot-valise dans lequel on
entend Ubu. Et Ubu est ce personnage odieux mais ridicule et
risible, despote sanguinaire et stupide, inventé dans "Ubu Roi"
par Alfred Jarry. Comme Jarry est né à Laval, le clin d'oeil est
bienvenu.

Pourtant, d'après la légende littéraire, ce personnage d'Ubu
serait né, non pas à Laval, mais non loin de là, au lycée de
Rennes, dans des plaisanteries de potaches, Ubu étant une
déformation d'Hébert, un professeur particulièrement raillé par
Alfred Jarry et ses camarades.

On ne peut pas quitter ces "Uburlesques" sans mentionner un
dernier mot auquel elles font référence : "hurluberlu" qui désigne
un personnage excentrique, amusant, mais peu fiable.


Go à la page principale d'archives