APPEL

Par: (pas credité)


L’"appel de Valence" a été lancé par deux personnalités qui
souhaitent l'unification de leurs deux partis :
l'UDF et le RPR. Ils parlent d'"appel" comme si cette demande se
situait au-dessus de la communication politique ordinaire,
court-circuitait les habitudes et créait un genre d'état de choc.

Certains appels sont historiques : l'appel du 18 juin est le plus
célèbre de tous, lancé à la radio anglaise par le Général de
Gaulle en 1940, pour appeler les Français à continuer le combat
contre l'occupant. D'autres appels ont marqué : appel des 121
durant la guerre d'Algérie, des 343 pour légaliser l'avortement.

Et dans ces trois cas, on voit que ce sont des appels à la
désobéissance civique. Ceux qui en sont à l'origine considèrent
que le légitime prime sur le légal.

L'idée principale est celle d'un recours, qui se comprend à partir
du sens juridique du mot : à l'issue d'un procès, si on n'est pas
d'accord avec la décision juridique, on peut dans certains cas
"faire appel", c'est-à-dire demander un nouveau procès, qui se
déroulera devant une cour d'appel.

Attention : faire appel n'est pas faire l'appel = prononcer à
haute voix tous les noms d'une assemblée pour vérifier les
présents.


Go à la page principale d'archives