MOTS CROISES

Par: (pas credité)


"Mots croisés". C'est le titre du nouveau magazine de la rédaction
de France 2. Bon titre, en fait, qui fait calembour avec ce jeu
qu'on connaît tous, de recherche de mots à partir de définitions.
Le jeu semble vieux comme le monde. En fait, c'est à peine s'il
date du siècle ; en 1913, son principe et son nom furent déposés
par un Américain, Albert Wynne, qui avait, il est vrai,
perfectionné une pratique qui existait de longue date.

Fabrication et résolution de mots croisés ont souvent excité
l'imagination de grands écrivains : Tristan Bernard ou Georges
Perec, pour ne citer qu'eux.

Ne donnons qu'un seul exemple de définition astucieuse
et célèbre : "vide les baignoires et remplit les lavabos" et la réponse
est "entracte".

Les "mots croisés" sont un jeu peu fatiguant ("sport cérébral",
pour reprendre le nom d'un magazine spécialisé) mais qui, parfois,
cherche une certaine respectabilité aussi, les amateurs se nomment
pompeusement - ou ironiquement - cruciverbistes. Le principe est le
même que celui qui permet de former le nom des habitants de
certaines villes : on cherche les racines latines, on les inverse
... pour Fontainebleau, cela donne Bellifontains, et pour mots
croisés : cruciverbistes.

D'autres jeux de mots ont d'autres noms en français : jeux
fléchés, le mot le plus long à la télévision (jeu de mot avec le
rappel du "Jour le plus long"), et bien sûr le "Scrabble".

Cette marque déposée américaine est passée telle quelle en
français, avec les mêmes difficultés de prononciation que
"Puzzle". Finalement, les deux mots se prononcent à la française.
Et on oublie souvent que Scrabble signifie griffonner,
gribouiller. Peut-être faut-il y voir un rapport avec
"scribouiller" ?


Go à la page principale d'archives