BAROQUE

Par: (pas credité)


Rétrospective du Centre de musique "baroque" de Versailles : coup
d'oeil, et coup d'oreille sur toutes les musiques "baroques" qui
ont été jouées et souvent redécouvertes par des musiciens de ce
centre : beaucoup de Lully, de Rameau, de Couperin, de Gilles, de
Charpentier... des musiciens français des 17ème et 18ème siècles.

Pourquoi donc appeler cette musique "baroque" ? L'histoire du mot
est passionnante et compliquée.

Commençons avec le mot portugais "barroco" qui désigne une perle
irrégulière. C'est sous cette influence qu'en français (et en
allemand) le mot signifie "bizarre" ou "insolite".

Mais attention : son sens se croise avec le souvenir d'un autre
mot, plus étrange encore, inventé au Moyen-Age. Et inventé de
toute pièce, arbitrairement "baroco", dont les sonorités
rappellent vaguement les formules magiques : Abracadabra.
"Baroco" est donc une sorte de formule qui désigne moqueusement
un raisonnement absurde et inutilement compliqué. Et sa résonance
donne à "baroque" sons sens péjoratif.

Tout en conservant un aspect légèrement péjoratif, le mot prend un
sens esthétique à partir du 18ème siècle. Une architecture baroque
est celle qui s'écarte de la norme classique, par un excès de
raffinement. Et en particulier par un certain goût de
l'ostentation : le baroque multiplie les facettes et en montre le
plus possible.

Au 20ème siècle, "baroque" ne signifie plus seulement un style, un
mauvais goût mais également une époque. Celle qui précède le
classicisme : la poésie baroque est celle du début du 17ème siècle
: Saint-Amand, Théophile de Vian... ou même Corneille, dont le
théâtre n'a pas la gourme classique de ses successeurs.

Le "baroque" est donc une sorte de premier romantisme.
Maintenant, en musique, on parle beaucoup de baroque depuis les
années 70 et on désigne par là non seulement la musique composée
entre 1600 et 1750 environ, mais aussi une certaine manière de
l'aborder.

Les recherches historiques, les tentatives de retrouver le style
de l'époque, les instruments de ce temps-là font partie de tout un
courant musical qui, depuis une trentaine d'années, s'efforce de
replacer la musique dans son contexte.


Go à la page principale d'archives