CIRQUE

Par: (pas credité)


Avec toutes ses célébrations et rétrospectives, le cirque est en
ce moment particulièrement à la mode et propose un vocabulaire
très particulier. Les mots désignant ces artistes sont, eux, très
anciens, ils viennent souvent du Moyen-Age et même de
l'antiquité, comme le mot "acrobate" par exemple. Ce n'est qu'à
partir du début du siècle qu'on a utilisé ce mot pour désigner les
"équilibristes" et les "trapézistes". Mais le mot remonte lui-même
à beaucoup plus loin dans le temps : il vient du grec "akrobatos"
qui signifie littéralement "celui qui marche sur la pointe des
pieds". Pendant très longtemps d'ailleurs, on a utilisé ce terme
pour désigner les danseurs de l'Antiquité, puis de l'idée de
danse, on est passé à l'idée de danse dans l'espace, de jeu avec
l'équilibre. Le mot a désigné plus spécialement ces exercices
périlleux où l'artiste défie les lois de la pesanteur.

Mais les acrobates ne sont pas des "funambules" qui pourtant, eux
aussi, sont des virtuoses de l'équilibre. Le mot "funambule", lui,
vient du latin, il est composé du mot "funis" : corde et de la
racine "ambulare" : marcher. Le "funambule" est donc celui qui
marche sur un fil. De nos jours, il est en concurrence avec un mot
qui lui est de formation radicalement française et donc plus
populaire : "le fil-de-fériste", celui qui se tient en équilibre
sur un fil de fer.

Autres virtuoses de l'équilibre, les "jongleurs". Au Moyen-Age,
ils existent déjà, un "jongleur", c'était d'abord quelqu'un qui
chantait ou disait des poèmes, tout en faisant d'amusantes
plaisanteries. L'étymologie du mot, d'ailleurs, est éloquente
"jongleur" dérivant de "jocus" : plaisanterie. Alors, tout en
plaisantant, ces jongleurs se livraient à des tours d'adresse et
c'est ce sens-là qui a prévalu.

Le mot "clown" apparaît en France vers 1830. Le nom comme le
personnage provient du cirque anglais où le clown jouait à
l'origine le rôle d'un rustre, de l'idiot du village.

Le mot, comme le personnage, a vite connu une grande popularité.
Des clowns, il y en a de toutes sortes, l "auguste" par exemple,
n'est pas le "pitre", ni le "paillasse". On a donné ce nom d
"auguste" au clown par ironie, par antiphrase, parce que
l'adjectif auguste signifie au contraire "solennel", "majestueux",
"vénérable". Mais justement, l'auguste au cirque n'est pas
vraiment un clown qui fait rire, il a généralement le visage
entièrement blanc, et arbore une mine sérieuse, il est habillé
d'une tenue étincelante et, en fait, il offre un contraste amusant
avec le "paillasse", le "pitre", celui qui a le nez rouge et les
chaussures trop grandes, qui est bouffon et grotesque aussi bien
dans sa mise que dans son comportement ou ses paroles.


Go à la page principale d'archives