ETHNIQUE

Par: (pas credité)


Bonne nouvelle pour les Russes : dorénavant, sur leur carte
d'identité, leur origine "ethnique" ne sera plus mentionnée. Un
peu moins de fichage, donc.

Leur origine ethnique, c'est-à-dire, leur origine géographique et
communautaire : on mêle de façon imprécise le lieu de naissance,
la culture familiale, la religion, les traits du visage ...

Mais, si les "caractères ethniques" sont une notion extrêmement
floue, le mot lui-même "ethnique" est à la mode et n'est pas
péjoratif. On s'en sert aujourd’hui, en français (oublions
maintenant le contexte russe), pour désigner ce qui correspond à
la culture d'un pays lointain : "ethnique" est vaguement cousin
d'exotique dans la langue actuelle.

A propos de la musique, des danses, des coutumes, on emploie cet
adjectif, comme on emploierait "traditionnel" ou "extra-européen".

La mode du mot vient d'Amérique. En anglais, l'adjectif est senti
comme à peu près neutre, "politiquement correct", en tout cas,
n'ayant pas les connotations souvent infâmes des mots qui dérivent
de "race".

Et en France, c'est la même chose : le mot est utilisé pour
renvoyer à des cultures qui ne sont pas celles du modèle dominant.

Les premiers dérivés du mot, au 20ème siècle, étaient utilisés
dans des contextes bien différents puisque l'ethnologie et
l'ethnographie (mais ce dernier a toujours été plus rare) étaient
l'étude des peuples et civilisations lointaines. Ces approches et
leurs modèles théoriques ont été parmi les plus importants pour la
pensée moderne. Et d'ailleurs, on parle aujourd'hui, sans la
moindre ironie, d'ethnologie française si l'on étudie tel ou tel
aspect de notre société. L'ethnologie n'est pas loin de la
sociologie.


Go à la page principale d'archives