MASTERCLASS

Par: (pas credité)


Voilà un anglicisme qui se répand, non seulement à cause d'une
invasion linguistique, mais parce que la pratique s'en répand
également.

"Classe de maître", comme son nom l'indique, c'est une sorte de
stage court, pendant lequel un professeur, de renommée
internationale, donne une série de cours intensifs à des étudiants
déjà très avancés et triés sur le volet.

C'est en général dans le domaine musical qu'on rencontre le mot,
et en ce moment, par exemple, se déroule pendant les rencontres
musicales de Villarceaux, une "masterclass" avec le quatuor
Amadeus.

Le français "classe de maître" n'arrive pas pour l'instant à
s'imposer et l'expression "cours d'interprétation" n'est plus
guère employée pour des séances collectives. Mais "masterclass"
reste confiné à un usage professionnel et un peu jargonnant.

"Master" - le maître - est un mot anglais, parfois employé tel
quel en français pour désigner un grade universitaire. Mais
l'expression a été francisée :"magistère" (1985) et "mastère"
(1986).
Mais l'anglicisme "master" a d'autres emplois : il désigne la
bande à partir de laquelle on peut dupliquer ou faire des copies
de films ou d'enregistrements.

En français, on parle, dans le même sens, de "matrice", un mot
qui, au 18ème siècle, dans le vocabulaire de l'imprimerie,
désignait le bloc de cuivre où on avait gravé, en creux, une
empreinte typographique.

Le mot a donc pris les sens de "moule' qui se comprend doublement :
image maternelle de ce qui peut donner naissance et également du
ventre maternel : c'est son premier sens.

Le plus étonnant est donc cette presque synonymie entre "master"
et "matrice" : équivalence de deux images qui, au départ,
s'ordonnent dans une symétrie d'opposition : la matrice : image
essentiellement féminine; le master : image essentiellement
masculine.


Go à la page principale d'archives