REALISER

Par: (pas credité)


"Quand j'ai réalisé, il était trop tard !" Phrase un peu
dramatique, qu'on dit souvent avec un regret étranglé.

Mais est-ce bien correct ? Voilà le problème. On parlait
avant-hier de "réalisme", le temps est venu de parler de
"réaliser".

Son premier sens a un rapport étroit à sa famille : c'est rendre
réel ce qui ne l'était pas : réaliser un vieux rêve, aller en
Chine. Dans ce sens-là, c'est un synonyme de "concrétiser".

Mais "réaliser" a eu également un sens juridique, puis financier :
réaliser ses gains, sa fortune, c'est la convertir en argent. On a
donc dit "réaliser des bénéfices, des profits" etc. ...et réaliser
est ainsi devenu synonyme de "faire" dans un contexte financier.

Puis il a pris le même sens qu'"effectuer", lorsque cette
réalisation était bénéfique : "effectuer" lorsque c'était en même
temps "réussir", "mener à bien".

Le verbe a aussi d'autres sens, lorsqu'il s'accroche à son cousin,
le "réalisateur", pendant du metteur en scène de théâtre, mais au
cinéma. L'emploi "réaliser" un film n'est donc pas contesté, par
contre la polémique a fait rage à propos du sens "se rendre compte".

Il s'agit d'un emprunt au mot anglais "to realize". L'un des
premiers emprunteurs semble être Baudelaire, dans sa merveilleuse
traduction des "Histoires Extraordinaires". Pas question d'y voir
un mimétisme inconscient, ou un laisser-aller imitatif : c'est un
geste intentionnel.

L'emploi s'est rapidement répandu, malgré de vives oppositions.
Aujourd'hui, il est toujours contesté, mais très courant, aussi
bien dans la langue parlée que dans la langue écrite.


Go à la page principale d'archives