SAUCISSE & CO

Par: (pas credité)


Brûlante actualité alsacienne : au salon des artisans de Sélestat,
on vient de présenter une nouvelle saucisse. Et une nouvelle
saucisse c'est un rameau de plus à l'un des arbres les plus
fournis de la communauté des langues romanes, celui dont le tronc
est "sal". Sans explorer toute son arborescence, laissez-moi, pour
vous faire saliver, vous donner, pêle-mêle quelques exemples de
ses rejetons : salmigondis, salade, salaire, salami, saugrenu,
salsa, assaisonnement, etc.

Or, une saucisse, étymologiquement, c'est une salée (salsicia),
une grande saucisse. Saucisse, comme saucisson, se retrouvent bien
souvent dans des comparaisons nombreuses, soit techniques, soit
peu flatteuses.

Techniques, elles sont très nombreuses dans mille jargons de
métiers, pour désigner des objets ayant une forme oblongue. Ça ne
date pas d'hier, un seul exemple : au 16ème siècle, la saucisse
est une rouleau rempli de toile pour mettre le feu à une mine.

Passons rapidement sur l'image sexuelle évidente, mais peu en
usage actuellement.

Une saucisse a aussi été une prostituée, une femme peu gracieuse,
aujourd'hui, bien moins péjoratif, une jeune fille grande et
maigre, montée en graine, est une grande saucisse...

Quelques expressions : "Ne pas attacher son chien avec des
saucisses", c'est être avare. Et un saucisson, dans l'argot de la
musique, c'est un tube à l'épreuve des années, une rengaine que
tout le monde a chantée : "le temps des cerises" et "les feuilles
mortes" sont d'honnêtes saucissons.

Mais la cousine directe de saucisse et saucisson, c'est quand même
la sauce, c'est-à-dire la préparation qui accompagne un plat.
Passons sur la merveilleuse variété des noms qui les désignent (de
béchamel, c'est l'inventeur, à gribiche, du moyen néerlandais :
grognon, et par extension : femme acariâtre).

Au-delà, le sens de sauce se spécialise dans tout ce qui n'est pas
essentiel, l'accommodement, l'interprétation. De là, l'expression à
toutes les sauces. On a vu des Hamlet à toutes les sauces :
pendant les années 30, en costumes modernes, tout nus, sur la
lune, etc...

"A la sauce" est donc un peu l'équivalent de "à la mode" : "Depuis
qu'il s'est entiché de l'orient, il nous réserve son discours sur
la dégénérescence du monde moderne à la sauce zen".

A partir de là, (r)allonger la sauce signifie en écrire, ou en
dire un peu plus long que ce qui était prévu au départ. On n'est
pas très loin de l'image, culinaire elle aussi, de délayer (pour
un discours, un argumentaire, un article...).


Go à la page principale d'archives