CONTAGION - CONTAMINATION

Par: (pas credité)


Le 1er décembre dernier, c'était la journée mondiale du SIDA. Puis
le 7, l'ouverture d'une conférence internationale à Abidjan sur
les maladies sexuellement transmissibles et le SIDA en Afrique.
Enfin, même si on connaît un peu mieux le mal, il faut continuer à
le combattre, et la lutte est loin dêtre gagnée. Donc, on a
reparlé de ces MST, c'est-à-dire, de ces "maladies sexuellement
transmissibles". Quelle est exactement la valeur de ce mot
"transmissible" ? Une maladie "transmissible" n'est pas exactement
une maladie "contagieuse". On emploie ce mot lorsque le mal peut
se passer selon un processus assez précis. On parle de maladie
héréditairement transmissible (comme l'hémophilie, par exemple),
ou sexuellement transmissible - ce qu'on appelait naguère maladies
vénériennes, du nom de Vénus, déesse mythologique de l'amour.
Parfois, on précise le milieu qui peut véhiculer l'agent
infectieux : transmissible par le sang, le sperme, la salive...

Mais on ne dit pas que le SIDA est une "maladie contagieuse",
comme la grippe, la peste ou la tuberculose, par exemple. Le sens
du mot "contagieux" semble plus flou, moins médical, que celui de
"transmissible" : il donne le sentiment que la simple
proximité avec le malade est risquée, qu'on peut attraper sa
maladie en respirant que le même air que lui, en partageant le
même environnement. Ça déteint, en quelque sorte. On dit, dans le
langage courant que "ça s'attrape".

C'est peut-être cet aspect un peu vague qui a permis que le mot
prenne un sens figuré qui n'a rien de négatif. A propos par
exemple de phénomènes physiologiques souvent liés au système
nerveux : fou rire, baillement contagieux. Ou même à propos
d'états psychologiques : gaieté, bonne humeur, nostalgie
contagieuses. C'est ici synonyme de "communicatif".

A "transmissible" et "contagieux" correspondent deux noms :
"transmission" et "contagion". Il faudrait en ajouter un troisième
"contamination", très médical au départ, qui lui aussi peut être
utilisé au figuré, mais toujours de façon négative (contamination
d'idées néfastes...).

A partir de ces trois noms (contagion, transmission,
contamination) peut-on former trois verbes ? Non.
Contagion ne donne pas de verbe (contagionner a existé mais n'est
plus en usage). Transmission et contamination donnent des verbes
qui ne se construisent pas de la même façon : on transmet la maladie
(= on la communique), on contamine quelqu'un.


Go à la page principale d'archives