TITANIC ET TITANESQUE

Par: (pas credité)


Les écrans américains voient en ce moment la sortie d'un nouveau
film qui retrace l'odyssée du Titanic. Il paraît que c'est le film
le plus cher de toute l'histoire du cinéma. L'argument est simple,
on ne s'attardera pas : tout le monde sait que ce paquebot
babelien, orgueil des chantiers navals américains, coula lors de
la première traversée, le 14 avril 1920, après avoir heurté un
iceberg au large du Groënland. Ça fera sûrement un bon film.
L'histoire, en son temps, fit du bruit, au point qu'encore
aujourd'hui, et même en français, on peut utiliser ce drame comme
métaphore : "C'est le Titanic, ou même c'est le naufrage du
Titanic" signifie : c'est un désastre total.

Mais l'ombre du navire est si imposante que, bien souvent, on ne
réfléchit pas à l'origine de son nom, et qu'on ne les relie pas
spontanément à la mythologie grecque.

Or titanic vient de titan. Il faut dire, à notre décharge que
"titanic" est l'adjectif anglais, et qu'en français, on dit
"titanesque". Ce mot évoque quelque chose de gigantesque et
d'extrêmement puissant. C'est, je crois, un nom de camion et un
nom de fusée. Mais, ça évoque aussi une réalisation qui force
l'admiration et le respect quoiqu'on recoure peut-être plus
souvent à la périphrase "de titan" - la Comédie humaine ? Un
travail de titan.

Et l'origine ? Au départ, les Titans sont des personnages
mythiques, car la mythologie a son histoire et les Immortels leur
naissance. Les Titans ont régné sur l'Univers bien avant la prise
de pouvoir par Zeus et les Dieux olympiens. Il y en a douze, fils
de Gaïa la Terre, et Ouranos le Ciel : six garçons, six filles.

Mais la généalogie des premiers âges est spéciale. Comme il y a
très peu de monde, l'inceste est la règle : on fait des enfants
parfois seul, mais le plus souvent avec son père, sa mère, ses
frères et ses soeurs (O yé, oui, c'était le bonheur !).

Chaque père a peur d'être détrôné par son fils, donc il veut le
neutraliser. Et chaque fils veut se venger de son père. Ainsi,
Cronos, l'aîné des Titans (ou le plus jeune ?), voyant le couple
parental battre de l'aile, prend fait et cause pour sa mère et
coupe les génitoires de son père avec une belle faucille de silex.
(De ce qui en gicle, naîtront les Erynies, les Géants et les
Nymphes... broutilles).

Cronos, donc, règne sur le monde, épouse sa soeur Rhéa, lui fait six
enfants, mange les cinq premiers, et rate le dernier, Zeus. Sauvé
par sa mère, élevé par sa grand-mère (l'increvable Gaîa), Zeus,
une fois en âge de faire le joli coeur, courtise Métis, une belle
Océanide. Il ourdit alors un plan diabolique et persuade Métis de
rentrer dans les bonnes grâces de Cronos. Métis administre alors
un vomitif à Cronos qui vomit les enfants qu'il avait dévorés. Et
Zeus, à la tête de sa bande, y compris les hécatonchires,
précipite ses ennemis dans le Tartare, et domine l'Univers.


Go à la page principale d'archives