NOUVEAU/NEUF

Par: (pas credité)


Voici l’année nouvelle, la nouvelle année, le nouvel an... Les expressions ne manquent pas, pour signaler qu’on change de millésime. Pourrait-on parler d’année neuve ? Ça n’est pas l’usage, mais on se souvient encore de l’an neuf, vieille expression figée, qui survit par exemple dans la formule « Au gui l’an neuf ».

Alors, « neuf » et « nouveau », quelle différence ?
Les deux mots, s’ils sont parents, ne sont pas ce qu’on appelle des doublets, car ils ne viennent pas du même mot latin. La différence, en fait, s’est faite dès la langue latine : « neuf » vient de « novus », « nouveau » vient de « novellus ».

Notons déjà une différence d’usage entre les deux mots, en français moderne. C’est à propos de leur place : « neuf » se met après le nom : une cravate neuve, un plafond neuf.

« Nouveau » se met plutôt avant : « un nouveau costume », « une nouvelle amie », « une nouvelle cravate », « un nouveau plafond »... Mais ce n’est qu’une tendance majoritaire, « le Beaujolais Nouveau » est là pour le rappeler.

Mais pour le sens alors ? Est-ce pareil ? Parfois oui, plus ou moins, on vient de le voir avec la cravate. Et si l’on vous dit : « Quoi de neuf ? », vous pourrez toujours répondre : « Rien de nouveau sous le soleil ».

Mais alors... Deux mots pour quoi faire ?

D’abord « neuf » a très souvent un sens très concret que n’a pas « nouveau ». Ce qui est neuf vient de sortir, vient d’être inventé, ou fabriqué. En tout cas, ça n’a jamais servi, et ça n’est donc pas du tout usé. Ça a, comme on dit, l’éclat du neuf. En ce sens, on peut même renforcer l’adjectif en disant « tout neuf » (= absolument neuf), ou « flambant neuf ». Cette dernière expression en rajoute sur l’apparence rutilante de ce qu’on n’a pas encore étrenné (cf. « Propre comme un sou neuf »).

Le mot est parfois employé comme nom commun, en particulier, dans le vocabulaire de l’immobilier, où il s’oppose à « l’ancien ». « Je cherche à acheter dans du « neuf ».

Et parfois, on triche un peu : « on refait à neuf », « on remet à neuf ». Mais il s’agit quand même d’une rénovation complète, pas d’un simple déplâtrage. (Il ne s’agit pas de « faire du neuf avec du vieux »).

Et dans tous ces exemples, « nouveau » ne conviendrait pas. « Neuf » veut également dire « inédit », qu’on n’a jamais vu. On parle « d’une idée neuve », « d’un homme neuf ». « Nouveau » serait à la rigueur possible, mais « neuf » insiste sur cette nuance de rupture avec le passé.

Mais « nouveau » a une spécialité que « neuf » n’a pas : il signifie bien souvent « autre », « de remplacement ». Je me suis acheté une nouvelle cravate veut dire que je me suis acheté une cravate de plus. J’ai une nouvelle voiture signifie bien souvent que j’en ai changé. Alors, attention ! Je peux fort bien affirmer : « J’ai acheté une nouvelle voiture, une occasion formidable, treize ans, 180 000 kilomètres, et pas une éraflure ». Eh bien, vous ne me ferez jamais croire que c’est une voiture neuve.


Go à la page principale d'archives