SAGA

Par: (pas credité)


C'est le titre d'un nouveau périodique. "Saga" : le mot à la mode, un peu bête, un peu énigmatique - tout ce qu'il faut pour faire un bon titre, d'autant que ça rime avec "gala", ce qui fera probablement vendre. Un bref rappel du titre de l'émission de télévision "Saga-cités" permet de confirmer la vogue du mot.

Dans le français courant d'aujourd'hui, ce mot d'un usage plutôt récent évoque une légende familiale à rebondissements multiples. Mais, il s'agit en général d'une famille célèbre, puissante et riche, une famille qui fait rêver, une "dynastie" plus qu'une simple famille.

La saga des Kennedy vient, par exemple, de s'enrichir d'un nouvel épisode dramatique avec la mort brutale de Michaël Kennedy, fils de Robert, qui vient de se tuer au ski. De même, les Grimaldi, etc.

Le mot, comme il se répand, est souvent utilisé de façon plus privée : la saga des Lattanzio est l'ensemble des anecdotes réelles ou arrangées, qui constituent la légende de la famille et tissent sa trame identitaire.

Ce mot a été accrédité par les séries inépuisables de la télévision américaine : Dallas, c'est la saga des Ewing. On voit bien que ce n'est pas très vieux, et américanoïde : on ne parle pas, à propos de Zola, de la saga des Rougon-Macquart, et, pourtant, le sens du mot pourrait convenir. L'origine du mot dans cette acception, semble être le titre d'un long cycle romanesque de John Galsworthy : The Forsythe saga - en français : la saga des Forsythe.

A l'origine, le mot est bien différent puisqu'il désignait les longs récits fondateurs -entre mythe et histoire- de la littérature médiévale scandinave. L'âge d'or semble être la première moitié du XIIIème siècle, avec les contes qui retracent ou inventent l'histoire de l'Islande et des premiers rois de Norvège tels l'"Islandigabok", le "Landamabok", la "Kristnisaga", qui relate l'évangélisation du pays, ou encore la saga du roi Hâkan Hâkansson et celle d'Erik le Rouge.

En ce sens-là, "saga" est synonyme d'"épopée", de "récit mythique". Et toutes les premières se sont transmises par la tradition orale : on peut se souvenir que "saga" s'apparente à la même famille que le verbe anglais "say" : dire.


Go à la page principale d'archives