SAVANT, SCIENTIFIQUE, CHERCHEUR

Par: (pas credité)


Le festival du film de chercheur va se dérouler à dater d'aujourd'hui.
Passionnant ! On y verra les histoires d'amour des paramécies, des odyssées
de chlorure de benzoate fluoré, des électrons clonés à deux têtes… Rien qui
porte plus à rêver que les films de chercheurs.
Mais ces chercheurs, qui sont-ils ? Des savants, des scientifiques ? Un
point s'impose.
Savant est le terme le plus ancien pour désigner un aventurier de la
science… Bien sûr, le nom dérive du verbe savoir, et c'est au départ un
participe présent. Dans cette fonction, il a été remplacé par la forme
moderne sachant, mais la forme savant est restée en tant qu'adjectif ou que
nom. Comme adjectif, le mot est encore employé avec le sens d'érudit (il
est très savant) ; mais c'est assez rare, et souvent plaisant, ironique ou
moqueur (femmes savantes, chien savant, ce dernier terme étant souvent
utilisé pour désigner un enfant qu'on exhibe).
Le mot prend le sens de chercheur à partir du XVIIème siècle, probablement à
partir du moment où les disciplines commencent à se spécialiser, et où la
connaissance s'opère moins dans un processus globalisant. Auparavant, on ne
faisait pas le détail : Aristote était philosophe et médecin, Rabelais
touchait à tout, Pic de la Mirandole, n'en parlons pas… Ces puits de
science étaient des clercs, pas des savants. Mais ce dernier mot s'applique
bien à la période classique : Lavoisier, Buffon, Condorcet sont des
savants. Le mot s'emploie d'ailleurs aujourd'hui pour désigner les savants
du passé, et correspond à une image désuète et humoristique du savant
distrait, ou du savant fou (Docteur Folamour, ou savant Cosinus).
Le premier relais est pris par le mot scientifique. Là encore il s'agit
d'un adjectif qui s'est substantivé, mais en tant qu'adjectif, le mot est
encore absolument vivant, dans le sens : "qui correspond à la science".
C'est à partir de l'expression esprit scientifique qu'on comprend le
glissement vers une nominalisation. Et le mot sert toujours par exemple,
dans un contexte scolaire, à distinguer certaines filières : les
scientifiques s'opposent aux littéraires. Dans ce cas bien entendu, on
n'est pas dans une pratique professionnelle de la science : on est en
seconde ou en première… Et on peut dire d'un adolescent : "Celui-là c'est
un scientifique". Sans préjuger de sa future carrière. Il s'agit donc
d'une tournure d'esprit.
Mais ce nom a pu succéder à savant pour désigner un homme de science :
"C'est un grand scientifique".
Aujourd'hui, on parle plus volontiers de chercheur, mot qui désigne
d'ailleurs une profession homologuée. Plutôt que du verbe chercher
lui-même, chercheur dérive du vocable recherche, qui renvoie à
l'expérimentation scientifique. Le terme a ses tampons officiels (CNRS,
Ministère de la Recherche), qui lui confèrent un indiscutable sérieux, tout
en lui abrasant quelque peu son poétique effet Tournesol.


Go à la page principale d'archives