LES ILES

Par: (pas credité)


Le congrès national des Sociétés historiques et scientifiques est consacré cette année aux Antilles. A propos, d'où viennent-elles, ces Antilles-là ?

Antilles : Lorsque Christophe Colomb part en 1492, il emmène avec lui une carte de l'italien (florentin) Paolo Toscanelli datant de 1472, sur laquelle figure au milieu de l'Atlantique une île imaginaire nommée " Antilia ". Arrivé sur les côtes de l'Amérique, il donne ce nom aux premières îles qu'il découvre. Via l'espagnol, le mot s'est conservé, rapidement mis au pluriel, à la suite de la découverte d'une série d'îles.
On les appelle aussi Caraïbes, mot qui date également des Découvertes. Les habitants étaient, semble-t-il appelés Caribs (= fort brave), passaient pour très féroces. De là le nom cannibale peut-être déformation de caribal…
Ces îles de rêve (parfois aussi dénommées îles sous-le-vent et îles du vent, par les marins), ont également des noms individuels. Enquête rapide.

Guadeloupe : Anciennement, son nom est " karukera ", en langue caraïbe = " île aux belles eaux ". Colomb la nomme en 1493 : " Santa Maria de Guadalupe " du nom d'un monastère d'Extrémadure, fondé par Alphonse XI en 1389. Cette vierge est l'objet d'un pèlerinage très fréquenté, qui explique que son nom sera donné à plusieurs localités du Nouveau Monde, notamment au Mexique. Le mot Guadalupe sera francisé à partir de 1635 lorsque l'île sera possession française. Le mot Guadalupe a une étymologie arabe : " Wädi-al-lub " = " la rivière " (wädi : cf " oued ") " aux cailloux noirs ".

Haïti : Le nom donné par Colomb est Espagnola en référence à la similitude des côtes entre l'Espagne et cette île. Le nom actuel est donné au XVIIIème siècle à partir d'un nom indigène (caraïbe) qui signifie " terre âpre ".

Martinique : Appellation mystérieuse. Pas d'hypothèses vraiment fiables.
1) Colomb y arrive le jour de la Saint-Martin, mais pas d'explications pour le suffixe en -ique.
2) Colomb aurait hispanisé un mot local crié par les femmes caraïbes à son arrivée, mais pas de preuve, ni de mot probant pour expliquer le terme actuel.

Madagascar : (On a changé de zone, bien sûr : on est dans l'Océan indien. Mais pourvu qu'ils cinglent, qu'importe où vont les vents !).
Curieux : le nom de l'île est au départ " Saint-Laurent " (San Lourenço en portugais). Le nom de Madagascar résulte d'une méprise géographique, ce nom est au départ celui d'une région de l'Afrique, au sud de la Somalie, donné par les indigènes à leur territoire. Confondu avec l'île, il est finalement donné à celle-ci, y compris par les autochtones.

Réunion : Au départ, île Bourbon, en hommage à la famille royale, appelée île de la Réunion sous la Révolution pour célébrer la journée du 10 août 1792 qui voit la réunion des gardes nationaux et des fédérés marseillais pour investir les Tuileries. Le nom s'est conservé depuis, le sens de l'appellation n'étant plus compris dès l'époque de la Restauration. N.B. : En dehors des francophones, le nom s'écrit sans accent sur le e : Reunion.


Go à la page principale d'archives