LAND

Par: (pas credité)


Terme anglo-saxon qui signifie territoire, pays. En Allemagne " land ", au
pluriel " länder " désignent les états qui forment la fédération (ex. : Saxe,
Hanovre, etc.).

1) Est entré dans la composition de nombreux noms de pays : anciennement
comme " Finlande " (land, territoire des Finnois) par exemple, ou dans des
formes plus récentes (Bechuanaland, devenu plus récemment encore Botswana).
Très fréquent dans les langues anglo-saxonnes : Poland (Pologne),
Switzerland, Deutchland).

2) Le développement des parcs de loisirs a entraîné la suffixation pour
nombre d'entre eux, faisant allusion au " Pays de… ". Le plus célèbre :
Disneyland.

A donné lieu à des formes paradoxales voire contradictoires lorsque le
principe s'est exporté dans des pays non anglophones : un parc nommé "
aqualand " par exemple, avec deux termes d'origine linguistique différente
(latin/anglais) et de sens contraire : aqua = eau et land = terre. Cf. aussi
" Marineland " à Antibes.

Plus logique, les Américains ont appelé le grand parc d'attraction maritime
de San Diego en Californie : " Seaworld " (monde de la mer). World = monde,
qui se substitue à " land " (terre) qui serait le contraire de " sea "
(mer).

Voir aussi l'extension à des formes dérivées : " Légoland ", terme utilisé
par le fabricant danois de jouets pour enfants pour désigner le " monde "
des légos. Il avait déjà appelé une collection antérieure de ses produits "
fabuland ".

3) En France, le terme " parc " s'est maintenu (Astérix).
A noter que le premier parc qui a échoué et fermé ses portes, près de Cergy
s'appelait " Mirapolis ", avec la racine grecque " polis " = cité (ville).
Avec le désir sans doute de se démarquer de la culture et du modèle
anglo-saxons. Cette racine a été utilisée dans un autre contexte, plus
scientifique : Sophia Antipolis (Antipolis : nom grec d'Antibes) :
grand complexe des technologies et recherche de pointe près de Nice.
Cette appellation a suscité des imitations indirectes avec la reprise
du mot français " cité ".

Cette appellation de " cité " est fréquente (années 80) : Cité des
sciences, cité de la musique dans les nouveaux complexes culturels de La
Villette, mais avec une vocation culturelle plus nette (tendance à se
rapprocher et se différencier du musée, trop ouvertement " culturel ").
Autre exemple qui date de quelques années : la grande exposition Cité-ciné.


Go à la page principale d'archives