BATONNIER

Par: (pas credité)


C'est en ce moment qu'a lieu la Conférence des Bâtonniers. Bâtonnier :
vient de bâton. Désignait celui qui avait en dépôt le bâton d'une confrérie
et le portait aux processions ; le bâton est en effet souvent l'insigne de
l'autorité, comme le sceptre ou la crosse (bâton de Maréchal). Mais
l'origine du bâton des avocats est juridico-religieuse : tous les ans, il
fallait, lors d'une cérémonie porter au Doyen choisi par la confrérie
religieuse et juridique de Saint-Nicolas, la bannière (ou bâton) du Saint.
Première mention du bâtonnier : 1602.

Aujourd'hui, avocat choisi par ses confrères comme chef de l'ordre ; il
exerce alors le bâtonnat, pendant un an, convoque et préside le Conseil de
discipline.

Le Bâtonnier n'a donc pas de rapport direct avec le barreau, terme
désignant l'ordre des avocats (allusion à l'espace réservé aux avocats dans
un prétoire, et autrefois fermé par une barre de bois ou de fer). Par
extension, le barreau est souvent synonyme de la profession d'avocat (se
tourner vers le barreau). Quant à la barre, c'est une image qu'on trouve en
français quelques dizaines d'années avant le barreau (milieu 16ème), pour
désigner non pas l'espace des avocats, mais plutôt celui des juges : cette
barre les isolait du reste du prétoire, et c'est devant elle que venaient
parler avocats ou témoins.

Procureur : le mot vient de procurer au sens d'agir à la place de
quelqu'un, cf. la notion encore vivante de "procuration" (dans un vote,
droit donné à quelqu'un de représenter une autre personne).
Procureur de la République : membre du parquet qui représente le ministère
public dans les tribunaux d'instance et de grande instance.

Procureur général, la même chose, mais auprès de la Cour de cassation ou
les cours d'appel.

Substitut du procureur : magistrat placé sous l'autorité des précédents,
chargé de les suppléer ou de les remplacer respectivement en première
instance ou en appel.

Parquet : a désigné la partie d'une salle de justice où se tenaient les
juges. Aujourd'hui, le terme désigne l'ensemble des magistrats du ministère
public. Cette image du Parquet est filée dans une métaphore pittoresque :
on distingue la magistrature debout, le Parquet, de la magistrature assise,
composée des magistrats qui prononcent les jugements.


Go à la page principale d'archives