CHOEUR/CHORALE

Par: (pas credité)


1. Origine : latin chorus, (cf aussi l'expression faire chorus = se joindre
à d'autres personnes pour dire la même chose) lui-même issu du grec choros.
Désigne à l'origine, dans la tragédie grecque du Vème siècle avant JC , un
groupe qui joue un rôle majeur dans le spectacle. De groupe joue et chante
en parallèle de l'action des héros de la tragédie. Le chœur symbolise plus
ou moins le point de vue de la cité, des citoyens, (qui regardent l'action
sans y participer (la tragédie était un spectacle civique, on en est même
arrivé à payer leur place aux citoyens pauvres afin qu'ils assistent au
spectacle).
Le chœur commente l'action, s'inquiète, se lamente, ou se réjouit selon le
déroulement de l'action. Il n'agit pas mais commente, représentant une
sorte de pont de vue lyrique des spectateurs. Il s'agit d'un personnage
collectif dont l'importance est très grande dans les premières tragédies
(Eschyle) puis devient une sorte de contrepoint à l'époque de Sophocle, et
tend à passer au second plan à l'époque l'Euripide au profit des héros.
Le chœur est dirigé par un chef, le coryphée. Ce mot est encore utilisé
avec un sens figuré à l'époque classique (XVII et XVIII siècles) pour
désigner le chef d'un groupe. Avec un sens voisin de l'actuel "chef
d'orchestre". Exemple dans Lesage (Gil Blas) : "Je passerais pour le
coryphée des domestiques" = leur chef, celui qui les dirige.

2. Le rapprochement avec l'orchestre est doublement justifié :
Le chœur était aussi un groupe musical, il chantait. D'où la notion de
chœur moderne : groupe d'hommes et de femmes qui chantent, et dansent
éventuellement, collectivement : les chœurs de l'armée rouge, de la
cathédrale X etc.
Au sens figuré : "en chœur" = ensemble, dans une même intention
("reprendre en chœur" = répéter les paroles de celui qui a parlé avant
nous).
Le mot orchestre à la même étymologie grecque que chœur. Orchestre : lieu
de la scène où se tenait le chœur à l'origine. Aujourd'hui lieu où se
tiennent les musiciens (la fosse d'orchestre). Cf aussi le verbe orchestrer
au sens figuré (= diriger).

Cf. aussi l'expression familière "le chœur des vierges" : allusion au fait
que les chœurs étaient autrefois composés de jeunes filles. Signifie sur le
mode ironique, le fait que plusieurs personnes font cause commune en
protestant, en s'offusquant excessivement d'une décision anodine.

3. Chœur = partie d'une église où l'usage architectural du mot pour
désigner la partie centrale à la croisée du transept.
Enfant de chœur : enfant employé au chant et au service des offices divins.
Image familière en parlant de quelqu'un : "ce n'est pas un enfant de
chœur" = c'est un personnage sans scrupule, retors, ou simplement
expérimenté, qui ne s'en laisse pas conter, à qui on ne la fait pas.

4. Chorale : ensemble de personnes qui exécutent la l'unisson ou à
plusieurs voix une oeuvre musicale. La chorale de l'église, de l'école etc.
Un choral : musique qui accompagne ce type de chant : les chorals de Bach .
Chorégraphie, chorégraphie : relatif à la composition de ballets, de danse,
même étymologie à partir de chœur, avec cette fois l'accent mis sur la
danse.


Go à la page principale d'archives