ATTITUDE

Par: (pas credité)


Attitude 18ème : c'est le nom d'un Festival culturel qui se déroule
actuellement dans le 18ème arrondissement de Paris. Drôle de nom ?
Peut-être, mais qui rend bien compte d'une effet de mode autour de ce mot
d'attitude. On pourrait à la limite traduire cet intitulé par "Fier d'être
du 18ème" (cf le slogan "fier d'être Marseillais"), et on se souviendra
avec profit que le 18ème est un arrondissement populaire de la capitale aux
quartiers parfois défavorisés. On y reviendra.

Le mot attitude n'a au départ rien à voir avec tout ça. Emprunté à
l'italien, il entre en français par l'intermédiaire du vocabulaire de la
peinture, vers le XVIIème siècle. L'attitude est la pose d'un personnage dans
un tableau, d'autant plus significative qu'elle est codée, notamment chez
Poussin, l'un des premiers à employer le mot. Une façon de se tenir, une
prosternation, une supplication sont alors des attitudes. Et encore
aujourd'hui, dans le lexique du dessin et de la danse, on appelle attitude
la position du corps. Le mot déborde dans le langage pictural et peut
désigner la façon de se tenir d'un être vivant. Bien entendu, très vite, le
terme se pare d'un manteau psychologique : une attitude désinvolte
tient-elle plutôt à un déhanchement, à un regard, à une intention ? Une
attitude désinvolte, c'est aussi ne pas répondre à un courrier ou afficher
son insouciance. L'attitude est donc un comportement et plus encore une
façon de réagir et une disposition mentale par rapport à quelqu'un : une
attitude indolente, insolente ; untel a changé d'attitude à mon égard… Avec
l'idée qu'il s'agit le plus souvent d'une façon d'être délibérément adoptée :
quelle attitude adopter ? fermer les yeux, réprimer, laisser faire, etc.
On parle ainsi de l'attitude des groupes sociaux, de gouvernements, d'états :
l'attitude d'un pouvoir par rapport à l'intégrisme, des Etats-Unis par
rapport à Israël, etc.

Pourtant tout cela n'éclaire guère notre lanterne quant au Festival
Attitude 18ème. Il s'agit là d'un américanisme. Le mot attitude qui existe
en anglais, avec d'ailleurs souvent le sens de pose, un peu théâtrale et
affectée, a trouvé une acception nouvelle. Il est en particulier lié à des
groupes sociaux ou ethniques qui ont un passé d'oppression, et renvoie
d'une certaine manière à une façon de contre attaquer. Las d'adopter un
profil bas, on revendique son identité. Et si l'on remarque qu'attitude
rime avec négritude, on aura en gros compris le processus : dans une
arrogance joyeuse, on se réapproprie les mots de l'oppresseur. Cette
acception anglo-saxonne a filtré vers la France par le biais de la musique
(rapattitude), aussitôt adoptée par une jeunesse mal aimée, et récupérée
par une municipalité aux aguets : Attitude 18ème est né.


Go à la page principale d'archives