MUSCLE

Par: (pas credité)


Le TGI de Nanterre rend son jugement dans le procès d'un policier, dont on présume qu'il a usé de violence envers un jeune homme de 16 ans pour l'immobiliser, lors d'une interpellation " musclée ", le 13 mai 97, Interpellation musclée… Est-ce de l'euphémisme ou de la langue de bois. On sent bien en tout cas que musclé est là pour signifier violent et brutal, sans avoir à le dire de façon aussi crue. Mais ces interpellations, ces interventions musclées n'interviennent que s'ils mettent aux prises une personne des forces de l'ordre et quelqu'un d'autre. Cette violence n'est pas toujours légale, loin de là - mais elle est toujours pratiquée dans un cadre légal et plus ou moins officiel. Avec ce mot, on condamne la méthode à demi-mot, mais à demi-mot seulement : l'attaque est indirecte.
Etymologie très inattendue pour ce mot, qui au sens propre désigne le tissu contractile qui permet le mouvement : muscle vient de mus, la souris en latin. (On retrouve ce radical dans musaraigne). L'analogie de forme et de mouvement avec les muscles du bras explique paraît-il la dérive sémantique. C'est d'autant plus étonnant que cette même souris latine est à l'origine, pour les mêmes raisons d'analogie de forme, de la moule (qui vient de musculus), l'un des plus beaux spécimens de mollusque de la Création.

Et pourtant, le muscle, prenant élan à partir de sa fonction anatomique, est lié à l'idée de force et de vigueur physique : il est musclé ; il est tout en muscles = il est vigoureux. De façon moderne et légèrement familière, le verbe muscler s'emploie également comme synonyme de renforcer : muscler des effectifs, un budget, un argumentaire…
Etre musclé signifie donc être vigoureux - on dit rarement être fort, dans la mesure où cette dernière expression renvoie en général à un euphémisme pour être gros.
Mais être musclé a des synonymes, plus ou moins exacts.
Bien que les muscles soient légion (le vocabulaire médical abonde en termes techniques pour tous les nommer - et bien sûr le seul qui me vienne à l'esprit est le zygomatique), le plus célèbre, symbole de tous les autres est le biceps, muscle du bras. Pour dire il est musclé, on peut donc dire il a des biceps, ou même des biscoteaux. C'est familier et amusant. Pourquoi biscoteau ? Jeu de mot avec biscottes (simple jeu de sonorités, car en ce qui concerne le sens, la relation est un peu lâche entre les deux mots). Mais surtout jeu de mot avec bis-costaud. Et costaud signifie fort (familier aussi bien sûr). Costaud vient de côte et renvoie au départ à celui qui est bien avantagé en côtes, c'est-à-dire qui a une belle cage thoracique. Celui donc qui est carré, baraqué : bâti comme une baraque (une cabane, une petite maison en provençal tendance marseillaise.
Et celui qui souhaite devenir baraqué peut développer ses muscles en faisant de la musculation, ce qu'on appelle aussi du culturisme : en franglais du body-building, en français ironique, de la gonflette.


Go à la page principale d'archives