ADAM ET EVE

Par: (pas credité)


Adam et Eve, quel a été le destin de ces deux personnages, et surtout celui de leur nom. On sait que d'après la Bible, ce sont les deux premiers êtres humains, donc nos aïeux mythiques. C'est cette parenté lointaine qui explique l'expression " je ne le connais ni d'Eve ni d'Adam " qui signifie " je ne le connais pas du tout ", ni directement, ni de réputation, par on-dit, par personnes interposées, etc. Je ne le connais donc par aucune de mes relations, aussi loin que je remonte, à la limite, ni par Eve ni par Adam. Déformation populaire et un peu lourde : " je ne le connais ni des lèvres, ni des dents ".

Adam et Eve ayant vécu au Paradis terrestre jusqu'à ce que tentés, ils pêchassent, ils commencèrent leur vie nus, inconscients de l'être, donc innocents. Leur nom est ainsi parfois associé à la nudité : en costume d'Adam pour un homme, en costume d'Eve pour une femme (mais c'est plus rare), sont deux expressions plaisantes, synonymes de tout nu. Le nom d'Adam est également associé à une idée de nature un peu fruste et bon enfant (genre bon sauvage) : le peigne d'Adam, la fourchette d'Adam, c'est les doigts.

Eve, dit-on, fut créée à partir de la côte d'Adam. On a donc une expression rare et elle aussi plaisante, parallèle à la cuisse de Jupiter : il se croit sorti de la côte d'Adam pour dire il se croit de haute naissance, il ne se prend pas pour n'importe qui. Les expressions à partir du nom d'Eve sont plus rares, mais on peut noter quand même la fille d'Eve, qui désigne une femme frivole, stéréotype de la féminité écervelée et superficielle.

L'image qui, bien sûr, représente le mieux la destinée tragique de ce couple fondateur, c'est celle de la Pomme, symbole de la Tentation. Nos deux tourtereaux ont succombé : ils ont croqué la pomme - le verbe est consacré, et il faut dire qu'il est beau, tout pétri d'onomatopées pour évoquer ce fruit sonore, qui claque franchement sous la dent, acide, astringent et frais, plein d'une santé juvénile - à dire le vrai, le contraire de la sensualité mystérieuse et tentatrice. Dernier paradoxe, alors que c'est Eve qui croque la première, c'est le syntagme pomme d'Adam qui l'a emporté pour désigner notamment un attribut purement masculin : l'excroissance cartilagineuse du larynx.


Go à la page principale d'archives