FINALE

Par: (pas credité)


La finale : tout le monde n'a que ce mot à la bouche tant nous tenaillent l'impatience et l'excitation. Ah la finale ! C'est qu'on l'a attendue, depuis les éliminatoires, les huitièmes, quarts, demi-finales…

Le mot dit bien ce qu'il veut dire : c'est un aboutissement, une fin. Toutes les finales ne sont pas l'aboutissement du même processus : parfois c'est simplement la dernière épreuve d'une série, les précédentes épreuves ayant pourtant une fonction d'écrémage, d'élimination. Donc, on n'a pas forcément deux athlètes ou deux équipes qui arrivent en finale : on peut en avoir nettement plus ; pensons par exemple à la finale du 100 mètres nage libre ou du 400 mètres haie… Mais dans le cadre d'une coupe, c'est différent, la finale se fractionne. Et elle part de son plus grand fractionnement pour aller vers son unité, par exemple de soixante-quatre à un, et pas de pitié pour les canards boiteux. On a bien sûr en prime le mot finaliste, qui ne signifie pas gagnant : un seul finaliste (ou une seule équipe) l'emporte sur les autres.

Ce mot de finale déborde d'ailleurs du strict cadre du sport pour s'appliquer à tout ce qui relève d'un exploit quelconque qui nécessite qu'on soit meilleur que le concurrent : concours Chopin de Varsovie ou dictée de Pivot.

Bien sûr, le mot est un adjectif substantivé, et il s'analyse comme une ellipse, l'épreuve finale, ce qui explique son féminin. Dans un contexte très différent, la grammaire, on trouve le mot ellipse de l'expression lettre finale, ou parfois syllabe finale, symétrique d'initiale : " les noms en ou prennent au pluriel un s à la finale, mis à part les sept exceptions qui sont l'honneur de la langue française ".
Bizarrerie du français, on trouve un homonyme au masculin : le finale - avec un e au bout. Mais il fait dire que le mot appartient au masculin : le finale - avec un e au bout. Mais il faut dire que le mot appartient au vocabulaire musical, et que, comme tout se perd, c'est un emprunt à l'italien, qui a gardé sa finale (eh oui, sa finale) d'origine. Les dictionnaires mentionnent que le mot se trouve parfois au masculin, mais cette tendance est restée minoritaire. Le finale désigne la partie qui termine un morceau de musique, en général une sonate, une symphonie ou un acte d'opéra (il y a donc plusieurs finales possibles pour un seul opéra). Ces parties ont la plupart du temps un caractère éclatant d'apothéose musicale où le compositeur a tenté de faire jouer tous les ressorts que l'orchestre et les voix mettaient à sa disposition : ça correspond un peu à l'idée du bouquet dans les feux d'artifice.
Et si l'on veut gloser le mot jusqu'au bout, on mentionnera, avec ou sans agacement, l'expression adverbiale au final, dans le sens de en définitive, au bout du compte, à la fin du processus. Jargonnante mais courante dans certains milieux l'expression est récente et à la mode : " On se retrouvera au final avec un budget de 100 000 francs ".


Go à la page principale d'archives