DU NEUF AVEC DU VIEUX

Par: (pas credité)


Du neuf avec du vieux : bonne définition de mots croisés dont la réponse
est nonagénaire. Et comme c'est l'anniversaire du Comte de Paris qui tourne
gaillardement ses 90, on en profite pour lui donner du "Bon anniversaire,
Monsieur le Comte !" et pour glosser ces qualificatifs décennaux, qui
commencent à trente, pour finir à cent, de trentenaire à centenaire, en
passant par quadragénaire, quinquagénaire, sexagénaire, septuagénaire,
octogénaire, nonagénaire. Tous ces mots déterminent une tranche d'âge
estimée. Le quadragénaire a "quarante et quelque". L'expression est
imprécise, mais situe nécessairement l'individu entre quarante et cinquante
ans. On est donc sûr qu'il a plus de quarante et moins de cinquante. Le
terme se distingue donc de l'expression courante : "il a dans les quarante
ans" : = il a à peu près quarante ans. Cette dernière tournure situe l'âge
de l'impétrant autour de quarante, n'exclut pas les trente-neuf, mais rend
les quarante-huit inenvisageables.

Un mot sur les suffixes –génaires : ils viennent du latin (quadragenarius)
sans signification spéciale, avec un aspect particulier pour centenaire
(pas –génaire) sur quoi trentenaire a été forgé directement en français, au
15ème siècle.

Tous les mots de la série ne sont pas également utilisés : quadragénaires
et quinquagénaires sont les plus entendus, avec parfois l'abréviation :
quadra et quinqua (noté par le dictionnaire, mais beaucoup plus rare). On
se souvient qu'il y a quelques années, on parlait beaucoup des quadras
d'une certaine droite libérale : Madelin, Léotard, Sarkosi, Bayrou, etc.
L'expression a, bien sûr, vieilli avec les susnommés.

Trentenaire est le moins fréquent, un peu à la mode, avec des expressions
telles que les "trentenaires décalés".

Centenaire est un peu à part : le mot est plus fréquent dans la mesure où
la chose l'est moins. Le paradoxe n'est qu'apparent : comme les centenaires
ne sont pas foule, on les remarque et on les nomme.

Mais le mot désigne aussi l'anniversaire de cent ans d'un événement quel
qu'il soit : la naissance ou la mort de quelqu'un, ou simplement un fait
important, qui mérite d'être commémoré. On sait qu'alors le centenaire peut
se multiplier : bicentenaire, tricentenaire… et c'est à peu près tout : en
1992, on a fêté les cinq cents ans de la découverte de l'Amérique. Par
contre si le centenaire se divise, il change de racine, et on parle de
Jubilé. Le mot vient de l'hébreu (transitant par le latin) : yobheï
signifie corne de bélier, puis trompette creusée dans une telle corne, puis
événement important, annoncé à son de trompe. Ainsi, chez les Hébreux, tous
les cinquante ans, dettes et peines étaient remises.


Go à la page principale d'archives