NAGER, COULER, PLONGER

Par: (pas credité)


Vous savez nager ?

Savoir nager : pas évident, pas inné pour l'homme.
La métaphore "Il sait nager" signifie = il sait bien se débrouiller,
se tirer de situations délicates, se faire bien voir, tirer parti de ce qui
se présente.

A la fois débrouillard et opportuniste :
"Il est entré à l'agence Baratin comme coursier. Trois ans plus tard, il était
directeur-associé".
Dans le même ordre d'idée, mais en accentuant le côté péjoratif, presque
louche.

"Nager entre deux eaux" : se comporter sans se compromettre, en manœuvrant
entre deux parties sans prendre de position définitive.
Expression ancienne (XIVème siècle) qui vient non pas des mouvements habiles
du nageur, mais d'un ancien sens du verbe nager : naviguer (naviguer entre
deux courants).
"Nager en eau trouble" ; encore plus péjoratif : être à la limite de
l'honnêteté, être en relation avec des gangsters (compromissions,
corruption, etc.).

Le mot nager a pris également des significations imagées :
"je nage" = je n'y comprends rien.
Exemple : je suis en train de lire un ouvrage très documenté sur les parités
monétaires. Je nage totalement - (parfois simple mimique expressive).
Plus compréhensibles, toutes les expressions liées au fait qu'on ne peut
plus nager, qui en est sur le chemin de la noyade : "Je perds pied".
"J'ai perdu pied" = j'ai perdu le fil. Je n'arrive plus à suivre, à
dominer le raisonnement qu'on me tient. "Je coule".
"Je suis coulé". Cet élève est totalement coulé.
Le temps du verbe est révélateur : ou bien on voit la chose en train de se
faire. Ou bien elle est faite.
"Je suis noyé" : à peu près le même sens.

Noyer peut avoir d'autres emplois : "Se noyer dans un verre d'eau" = ne pas
savoir faire face à des difficultés minimes. S'affoler pour pas grand
chose.


Go à la page principale d'archives