CANTINE

Par: (pas credité)


C'est la rentrée scolaire cette semaine pour beaucoup d'enfants et pas mal
d'adultes, et voilà qu'on se pose des questions sur les cantines,
relativement désertées par les élèves des milieux défavorisés.

La cantine, c'est l'endroit où l'on mange, dans les écoles ou même les
collectivités.
Cette cantine ("cantoche" en argot scolaire) rassemble les "demi-
pensionnaires", ceux qui sont inscrits à la demi-pension, qu'on distingue
des pensionnaires (mais ils sont aujourd'hui bien peu nombreux) et des
externes, ceux qui rentrent déjeuner chez eux. Et pour manger, on va au
réfectoire - mot d'origine latine qui s'inscrit, au départ, dans le monde des
monastères. L'étymologie en est pittoresque puisque le mot vient du latin
"reficere" = refaire. Au réfectoire, donc, on se refait - on refait ses
forces.

Revenons à la cantine qui, au départ, est une caisse où l'on range les
bouteilles, pendant les campagnes militaires. Le sens de coffre s'est
conservé pour désigner une grosse malle solide, qu'on utilise le plus
souvent dans le cas de déplacement long et lointain : la cantine fleure bon
l'outremer.

Mais le mot est resté proche de l'armée pendant longtemps, la cantine a été
la buvette mobile, où les soldats pouvaient s'abreuver, ce qui nous a
donné la "cantinière".
Quant à la restauration collective "sur le terrain" - en particulier pour
nourrir des équipes en déplacement, elle s'exprime souvent par un
anglicisme le catering, que, par plaisanterie, on entend souvent transformé :
on va déjeuner "chez Catherine".


Go à la page principale d'archives