CLAIR

Par: (pas credité)


"J'ai tout compris : c'est l'inspecteur qui est l'assassin ! C'est clair
comme de l'eau de roche". C'est ce qu'on peut dire au beau milieu d'un
film policier quand, tout à coup, la vérité vous saute aux yeux. C'est
évident, on ne peut pas s'y tromper. C'est clair comme de l'eau de roche !.

L'eau de roche, en ancien français, c'est l'eau de source. L'image est
toute simple : comme l'eau de source est en général très propre, très
claire, elle est transparente ; on peut voir à travers, elle ne cache rien.

D'ailleurs, on utilise souvent cette expression pour montrer que les choses
abstraites sont aisément compréhensibles : "Mon oncle m'a montré comment
on se servait de son ordinateur. Il explique bien : avec lui, c'est clair
comme de l'eau de roche".

Mais l'idée de source n'évoque pas uniquement la clarté. Comme au sens
propre, la source d'un fleuve, c'est le premier endroit où il apparaît, où
il sort de terre, on utilise souvent le mot avec le sens d'origine : Albert
mène la grande vie : voiture de sport, voyages, beaux costumes… Et
pourtant, il n'a pas d'emploi. On peut se demander quelle est la source de
ses revenus, c'est-à-dire d'où vient tout son argent.

Et quand on parle de source, non seulement, on pense à l'origine, mais aussi
à la cause : Joséphine aime trop prendre des risques : c'est la source de
tous ses ennuis. Il faut comprendre que c'est là que proviennent, que
découlent tous ses ennuis. Aussi naturellement qu'une rivière qui coule
depuis sa source.

Enfin, la comparaison avec une source sert spécialement
à évoquer l'origine d'une information. Un journaliste, par exemple,
doit parfois chercher des renseignements confidentiels et tenter de percer
les secrets. Et ceux qui lui disent ce qu'il veut savoir, ne souhaitent pas toujours
que ça se sache. Si le journaliste ne les trahit pas, on dit qu'il ne révèle pas ses
sources, qu'il protège ses sources.
Et, dans ce cas-là, ces sources mystérieuses sont ses informateurs.


Go à la page principale d'archives