CHUT !

Par: (pas credité)


A l'occasion du Salon de la protection contre le bruit, il convient de
s'interroger sur les moyens d'obtenir le silence - les moyens linguistiques,
bien entendu.

Un mot, à cet égard, est bien utile : "Chut !". Ce mot se situe à
mi-chemin entre le son et le geste : un doigt vertical au travers de la
bouche, qui symbolise la bouche fermée, qui ne parle plus.

C'est donc l'image sonore du silence qu'exprime ce "chut", qui nous fait
frôler l'onomatopée : ce chuintement est bien silencieux, évoque le bruit
assourdi.
Et le verbe "chuchoter" en dérive, avec son substantif "chuchotement",
parfois transformé en chuchotis, sur le modèle de gazouillis.

"Susurrer" suit le même chemin, mais son sens est parfois différent :
"chuchoter", c'est parler à voix basse. "Susurrer", c'est parler pour n'être
entendu que de quelqu'un qui est très près de vous : la voix, totalement
détimbrée, ne porte pas.

Dans "murmurer", on retrouve le redoublement expressif qu'on a dans les
autres verbes cités, mais là aussi, le sens peut être particulier : cela
évoque une rumeur, un "on-dit", liés soit à une sourde réprobation, soit
à une récrimination : "Le Directeur s'enferme bien souvent avec sa
secrétaire : on commence à murmurer" ; ou bien, c'est la première étape
d'une révolte qui gronde : "Deux jours de retard dans le paiement des
salaires… on commence à murmurer…".


Go à la page principale d'archives