LE SUFFIXE "CIDE"

Par: (pas credité)


Le jeune Alexis, condamné pour plusieurs meurtres, dont celui de son père
va-t-il subir une "double peine", c'est-à-dire être expulsé de France
vers la Russie à sa sortie de prison ? Il risque, paraît-il, fortement
d'être exécuté par la Mafia en Russie, car il l'a gravement mise en cause
pendant son procès !
Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est le "parricide".
Parricide : qui tue son père et Œdipe est le plus célèbre.

Le suffixe - cide - collé à un radical latin en général qui désigne la
personne tuée. Il s'agit toujours d'un meurtre, d'une mort violente.
Deux sens : ça désigne souvent le meurtre et le meurtrier.

Infanticide : en général quand l'un des parents tue un enfant non désiré
qui vient de naître. La famille étant un domaine où le meurtre est le plus
scandaleux, c'est un domaine très productif.

Caïn est fratricide : il a tué son frère Abel. Fratricide est souvent
adjectif et pris au figuré : luttes fratricides, dans un clan, un parti, un
peuple, entre ceux qui devraient être des alliés.

Dans le registre préhistorique, on a tyrannicide. Quand on emploie ce mot
(racine : tyran), le crime est presque excusé, légitime.

Le régicide, type Ravaillac, tue son roi. Souvent employé dans deux cas
précis.
Histoire d'Angleterre : ceux qui condamnèrent à mort Charles 1er
Histoire de France : ceux qui votèrent la mort de Louis XVI.
Ceux qui tuèrent le Christ : déicides.

Dans le vocabulaire historique et politique actuel, on entend "génocide" :
- Les Indiens d'Amérique
- Les Juifs et les Gitans pendant la Seconde Guerre mondiale
- Les Kurdes, les Hutus et les Tutsis au Rwanda…

Ethnocide : destruction d'une ethnie ou simplement de sa culture.

Cas particulier : suicide. 1ère apparition en 1739.

Plus moderne et plus technique, le processus est utilisé pour désigner des
produits : herbicide, pesticide (anglicisme) contre les parasites animaux
et végétaux dans les cultures - fongicide (contre les moisissures).


Go à la page principale d'archives