LE BEAUJOLAIS NOUVEAU

Par: (pas credité)


On sait ce qu'est le Beaujolais nouveau - cette première édition du
Beaujolais de l'année qui arrive dans nos verres le troisième jeudi de
novembre. Cette tradition qu'on croirait séculaire et paysanne est en fait
un coup mercatique et commercial, dont certains commerçants avisés ont eu
l'idée voici à peine plus de trente ans, dans le courant des années 60. Et
l'affaire a si bien marché qu'elle semble aujourd'hui immémoriale.

"Le Beaujolais nouveau est arrivé". Cette expression qui sert
traditionnellement d'annonce au vin en question, est devenue une expression
toute faite, suite à son emploi, peut-être comme titre de roman par René
Fallet.

La technique consiste à remplacer "Beaujolais" par n'importe quel mot
pour détourner la formule. Par exemple, pour annoncer la sortie d'un
nouveau livre ou d'un nouveau film d'un auteur connu et habitué à publier
régulièrement, dont les publications reviennent donc à date fixe et
constitue le "cru" ou la "cuvée", mais aussi avec n'importe quoi
d'autre : "l'indice nouveau des prix est arrivé !". Là encore, l'indice
des prix est publié selon une périodicité fixe.

Encore faut-il prendre garde à la position de l'adjectif : postposé comme
disent les grammairiens, c'est-à-dire placé après le nom. S'il était
antéposé (placé avant), son sens serait différent : un nouveau Beaujolais
n'est pas un Beaujolais nouveau. L'exemple n'est pas totalement pris au
hasard, puisqu'un nouveau Beaujolais, on en a connu un voilà seulement dix
ans - ce qui n'est pas beaucoup, eu égard à la longévité des traditions
viticoles les vins sont faits pour durer.

Traditionnellement, on comptait neuf crus officiels de Beaujolais :
Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côtes de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon,
Moulin à Vent, Saint-Amour. Et depuis 1998, le Régnié a été admis dans ce
cercle. C'est un nouveau Beaujolais.


Go à la page principale d'archives