ENFANT

Par: (pas credité)


A l'occasion de la Journée internationale des droits de l'Enfant, on peut se demander dans quels cas ce mot d'enfant désigne autre chose qu'un enfant, un adulte dont on précisera certaines qualités ou certains défauts, ou simplement certains caractères, dans des expressions toutes faites.

Les enfants désignent souvent une génération, c'est-à-dire tous ceux qui ont subi telle influence, ont été imprégnés par telle idéologie, telle mentalité. Ainsi, on parle des enfants de Mai (ce qui rappelle une idée d'héritage, de naissance et de formation), pour parler de ceux dont la jeunesse et par suite l'âge mûr ont été marqués par les événements de mai 1968, et tout l'état d'esprit qu'ils avaient provoqués dans les années qui suivirent…

On a aussi nombre de locutions pittoresques, souvent oubliées, mais qu'il est plaisant de rappeler, comme les enfants de Bacchus (ceux qui ont un penchant pour la chopine), les enfants de Mars (les guerriers), les enfants du Diable ou les enfants de Vénus (les débauchés ou simplement ceux qui aiment l'amour), etc.

Mais, d'autres expressions sont encore tout à fait actuelles, et moins mythologiques. Un enfant gâté est un personnage qui est habitué à ce qu'on lui passe tous ses caprices. Il est égoïste, souvent égocentrique, et n'a pas assez appris à s'oublier. Mais attention, cette expression, au contraire de la plupart des précédentes, peut s'employer en parlant d'un enfant véritable.

Enfin, un enfant terrible peut lui aussi être un vrai enfant : un enfant turbulent. Mais plus souvent, on se sert de l'expression pour désigner celui, qui dans un groupe, se plie difficilement à la discipline collective, se fait remarquer, a le verbe haut, et trouve toujours le moyen de se singulariser. L'enfant terrible d'un parti, de la majorité, etc.


Go à la page principale d'archives