COUP D'ETAT

Par: (pas credité)


"Décembre épaississait son brouillard le plus noir", c'est par ce vers
que, dans "Les châtiments", Victor Hugo évoque le coup d'état de
Louis-Napoléon Bonaparte, en 1851 qui avait eu lieu le 2 décembre.

Coup d'état : action d'une autorité qui viole les formes
constitutionnelles. C'est le cas de Louis-Napoléon Bonaparte, en 1851,
alors président de la République, qui profite de son autorité pour
confisquer le pouvoir et rétablir l'Empire à la date anniversaire (décembre
1852).

Plus généralement, le coup d'état désigne la conquête illégale du pouvoir
politique. On parlera du coup d'état du général Pinochet au Chili, bien
qu'à l'époque (1973) son autorité ne fût pas politique, mais seulement
militaire. A noter, pour curiosité, le titre du livre de François
Mitterrand : "Le coup d'état permanent" (1964), consacré à l'étude de
l'exercice du pouvoir par le Général de Gaulle, que François Mitterrand
accusait d'abus à l'égard des institutions.

Putsch : le mot vient de l'allemand et indique un coup de force militaire,
une prise de pouvoir par des militaires. Exemple : en 1961, le putsch des
généraux, soutenu par une partie de l'armée, contre le pouvoir du général
De Gaulle, accusé de trahison pour avoir entériné le processus
d'autodétermination devant conduire à l'indépendance de l'Algérie.

En ce sens, les événements du Chili en 1973 sont plutôt au départ un putsch
qui réussit.
Pronunciamento : terme utilisé en Amérique latine réputée longtemps pour
son instabilité politique et les fréquentes prises de pouvoir par des
fractions de l'armée. Le Pronunciamento est la déclaration de prise de
pouvoir d'un groupe armé qui instaure sa dictature sur le pays.
Ces termes désignent tous des tentatives de prise de pouvoir à
l'instigation de groupes armés organisés.


Go à la page principale d'archives