PETROLE, ESSENCE ET CARBURANTS

Par: (pas credité)


Fusions de grosses compagnies, chute du prix du baril, le monde du pétrole
fait parler de lui. Au quotidien ? Au quotidien.

Première constatation : le mot "pétrole" n'est pas tellement employé. Il
reste dans l'ombre comme un vieux père de famille qui voit grandir ses
enfants : "pétrolier" (adjectif), très utilisé : compagnies pétrolières,
intérêts pétroliers ; "pétrolier" (nom) : c'est essentiellement un bateau ;
"pétrolifère" (un champ) ; "pétrodollar", etc . Mais "pétrole" lui-même, cette
huile de pierre, dont le nom français apparaît vers le XIIIème siècle et se
popularise au milieu du XIXème, quand on commence à le faire brûler pour
s'éclairer, ce mot donc, vieux et digne, est plutôt réservé de nos jours à
un usage assez abstrait (les pays producteurs de pétrole).

Quand il s'agit du produit lui-même, on préfère préciser par rapport au degré
d'élaboration. A la sortie du puits, on a du brut (cf : le baril de brut).
Et ensuite, le pétrole se raffine : on en tire de l'essence de pétrole.
Ce mot d'"essence" est lui aussi d'un usage très général. Il sert en gros à
désigner les différents types de carburants qui font tourner les moteurs à
explosion, et donc les voitures. De là les expressions "pompe à essence",
"poste d'essence", "panne d'essence", etc. Mais quand l'automobiliste s'arrête à
la pompe, son vocabulaire s'affine comme sa benzine. Il ne met pas
d'"essence", mais du "super" (abréviation de "supercarburant" - 1931 : "essence" à
haut indice d'octane), depuis peu du "sans plomb" ("essence" traitée pour
être moins polluante). On a le choix entre deux qualités de "sans plomb"
(mais la seconde, le "95" ne peut nourrir que certains modèles).

Attention, le mot "essence" a parfois un sens plus précis et sert à
distinguer tous les carburants qu'on vient d'évoquer, du "gasoil" qui
alimente les moteurs "Diesel" (deux motorisations : "essence" ou "diesel"). Cet
anglicisme s'est fixé tel quel en français, avec une prononciation à la
française : "gazole" (1973). A mettre à part également le "GPL" gaz de
pétrole liquéfié considéré jusqu'à maintenant comme le plus propre des
carburants.


Go à la page principale d'archives