SCRIPTURAL

Par: (pas credité)


Point de départ : l'euro et son usage scriptural à partir du 1er janvier 1999.
Par rapport à l'euro ; monnaie scripturale, définition de l'Encyclopedia
Universalis : "les économistes donnent le nom de monnaie scripturale à la
masse des soldes disponibles des comptes en banque qui permettent
d'effectuer des paiements sans avoir à se procurer des liasses de billets…"
donc sa particularité est d'être traitée par un jeu d'écritures,
par exemple, les virements effectués d'un compte en banque à l'autre.
En ce cas, il n'y a ni échange de pièces, ni échange de billets. Il s'agit
seulement d'un ordre écrit.

Donc, la monnaie scripturale s'oppose :
- à la monnaie métallique = forme originelle de la monnaie, en or ou en
argent.
- à la monnaie fiduciaire = la monnaie de papier, par exemple, les billets.
Cette appellation de "fiduciaire" vient de fides, en latin, la foi. Monnaie fondée
sur la confiance = la confiance en la possibilité, pour un individu, de
convertir le papier en espèces métalliques, ce qui a longtemps impliqué que
la monnaie papier fut garantie sur l'or, valeur métallique étalon : cf. en
France, la tentative de Law, à l'époque de Louis XV, qui fit banqueroute
lorsque les détenteurs de billets se précipitèrent pour les convertir, puis
le cas des assignats pendant la Révolution. Voir aussi la le problème lié à
la dépréciation de la monnaie qui rend douteuse la confiance en sa valeur
(voir la crise allemande des années 20 et la dévaluation du mark).
NB : une monnaie scripturale a cependant elle-même un aspect fiduciaire :
en effet, la monnaie scripturale, comme le autres monnaies doit avoir une
contrepartie, même si celle-ci n'est plus métallique aujourd'hui : les
banques n'ont pas dans leurs coffres l'équivalent métallique des sommes
"scripturalement" déposées sur les comptes de leurs clients. En revanche, si
une banque octroie à ses clients des crédits beaucoup plus importants que
les sommes scripturalement inscrites sur les comptes, elle prend un risque,
puisqu'elle prête de l'argent qu'elle n'a pas. Ce mécanisme est
inflationniste. C'est pourquoi l'autorité bancaire, la Banque Centrale du
pays (qui sera bientôt la Banque Centrale Européenne pour l'Euro)
organise l'encadrement du crédit pour éviter ces dérives.

Initialement : "scriptural" et "scripturaire" sont synonymes : adjectifs en
rapport avec les Saintes Ecritures. Etymologie : scribo-scribere en latin,
écrire, donc en rapport avec l'écriture. A voir dans le même registre, le
mot "scribe" : terme ancien qui renvoie aux lettres de l'Egypte ancienne,
aux lettres des Juifs qui transmettaient la loi de Moïse. Cette étymologie se
retrouve dans le lexique moderne, après avoir transité par l'anglais, dans
le mot "script-girl", femme chargée de noter ce qui se passe au niveau de
l'image et du son au cours d'un tournage de cinéma et "script" = scénario,
Scripture = Ecriture Sainte en anglais.

Au Moyen-Age, le "scriptorium" est le local monastique, spécialement conçu
dans les abbayes, où étaient confectionnés les manuscrits, depuis la
fabrication du parchemin jusqu'à la rédaction. Par extension, le terme
désigne les écoles de scribes et d'enlumineurs d'une région ou d'un lieu
donné, et qui se rendirent célèbres au Moyen-Age, dans l'art du manuscrit.


Go à la page principale d'archives