NEUF

Par: (pas credité)


1999 est déjà là, à la jonction triomphante du cardinal et du qualificatif :
1999, c'est l'an neuf. On parlait voici peu du cardinal ; parlons donc
maintenant de l'autre.

Si neuf ne se confond pas avec nouveau, le sens de ces deux mots est proche
comme leur origine : neuf vient tout droit de novus, alors que nouveau
procède de son dérivé, novellus… Pas de quoi fouetter un chat.
En tout cas, tous deux impliquent une rupture, une différence par rapport à
une réalité ancienne, et il existe plusieurs expressions qui montrent bien
la proximité des deux termes. On parle de l'an neuf - bien sûr la locution
est ancienne, et sonne archaïsante, mais elle est encore comprise, et
parfois employée de même que l'expression figée "au gui l'an neuf". La
formule courante est bien sûr le nouvel an, mais on a compris que les deux
mots signifiaient la même chose.

On trouve d'autres équivalences du même type : Quoi de neuf ? Et quoi de
nouveau ? (cf. rien de nouveau sous le soleil).
Ou encore Terre-Neuve et Nouveau Monde, où les deux mots ont été utilisés
pour rendre le même effet.
L'intéressant est justement de voir comment, dans bien d'autres cas, on
emploie un terme à l'exclusion de l'autre : "j'ai un nouveau patron" est
clair. On ne dira pas : "j'ai un patron neuf".
Nouveau accentue plus volontiers le sens de différent, qui change.
Alors que neuf fait ressortir ce qui n'a jamais servi, qui n'est pas usé.
"J'ai une nouvelle voiture" n'a pas du tout le même sens que "j'ai une voiture
neuve". Et si Renault a mis au point une nouvelle voiture, ça ne signifie
pas qu'il a mis au point une voiture neuve.
Dans ce contexte, neuf s'oppose à occasion, mais l'antonyme peut changer
selon le contexte : dans l'immobilier, le neuf s'oppose à l'ancien.
Neuf signifiant qui n'a pas encore servi, il va logiquement mettre l'accent
sur l'apparence. On parle de l'aspect du neuf, en surenchérissant parfois :
tout neuf, flambant neuf.
Et remettre à neuf, c'est redonner une apparence semblable au vrai neuf.

On termine avec une réflexion sur la place de l'adjectif : neuf est placé
après le nom (des habits neufs) alors que la place habituelle de
nouveau est située avant. S'il est postposé, c'est plutôt pour faire un
effet de sens particulier : le Beaujolais Nouveau dont on parlait voici
quelques semaines.


Go à la page principale d'archives