VENTS

Par: (pas credité)


Malgré les progrès techniques, la marine à voile se porte bien, grâce au
sport. Et les métaphores qui en proviennent sont encore très vivaces en
français.

"Avoir le vent en poupe" n'est pas tout à fait "être dans le vent", autre
expression familière, un peu datée des années 70, (Cf. Les Beatles, "quatre
garçons dans le vent"). Elle signifie "être à la mode du jour" ("c'est dans
l'air du temps" = "c'est dans le goût du jour"). Le vent, comme la vague dans
d'autres expressions, symbolise bien sûr l'élément dynamique qui propage
des goûts, les comportements, les idéologies d'un milieu donné à un certain
moment de son histoire ; il est aussi le symbole des influences et des
impulsions, favorables ou défavorables.

Comme tous les éléments naturels, le vent sert bien souvent à décrire,
métaphoriquement, des comportements et des attitudes humaines. Il est le
plus souvent associé à des images d'énergie et de dynamisme mais, bien sûr
aussi, à l'idée d'instabilité.

"Xavier qui avait de moins en moins de succès dans la petite entreprise
d'imprimerie qu'il dirigeait, s'est mis à l'informatique et aux nouvelles
techniques de photocomposition, il a senti le vent tourner".
"Sentir le vent tourner" = s'apercevoir de l'évolution d'une situation, et
donc s'adapter à de nouvelles situations.

Cette idée d'opportunisme de bon aloi est souvent suggérée par les
expressions construites avec le mot vent. Avant d'agir et de prendre une
décision, on peut, par exemple, "prendre le vent" (à peu près synonyme de
"prendre la température"), c'est-à-dire s'informer et se faire une idée de
l'état d'esprit d'un groupe ou de l'état d'une situation.
"Avant d'embaucher un nouveau sous directeur, le PDG a discuté à droite et
à gauche, a demandé son point de vue à chacun, bref, il a pris le vent".

Si, dans toutes ces expressions, le vent est plutôt considéré comme un
élément positif et dynamique, il peut, à l'inverse être affecté d'une
connotation négative, le vent, c'est aussi ce qui est imprévisible,
instable et souvent violent, il sera donc facilement associé à des idées de
folie ou de destruction.

"Avoir du vent dans les voiles" : à nouveau, métaphore marine, "le voilier
qui a le vent dans les voiles" est soumis aux caprices du vent, il est
ballotté tantôt dans une direction, tantôt dans l'autre. Il en va de même
pour l'homme en état d'ivresse qui ne contrôle plus son équilibre et qui va
de droite et de gauche. Expression familière et pittoresque, assez bon
enfant.

"Se battre contre vents et marées" : envers et contre tout. Là, le vent
associé à la marée est l'élément violent et destructeur contre lequel il
faut se battre, l'expression suggère une application opiniâtre qui résiste
à tous les obstacles, à l'image d'un bateau qui doit avancer malgré le vent
et la marée contraires.


Go à la page principale d'archives