ARC

Par: (pas credité)


L'arc républicain. C'est le nom qu'on a récemment donné à l'accord
électoral qui a finalement permis l'élection d'une Présidente de la région
rhône-alpine et qui a mobilisé une majorité courte et hétéroclite autour de
l'idée d'une opposition au Front national et à ses alliés. Pourquoi cette
expression ? L'image est plutôt originale, même si la manœuvre a été
laborieuse. L'adjectif "républicain" se comprend et s'inscrit dans une vogue
générale du mot. Et on a probablement souhaité éviter le mot "front" à cause
de l'opposition au Front national. Quant à l'"union républicaine", elle
aurait été un peu fade, à moins qu'on ait simplement jugé le mot trop fort,
trop unitaire, à propos d'un accord tactique, somme toute, assez acrobatique.

Il ne s'agit, en fait, que d'une alliance mais ce mot ne pouvait être retenu,
puisque trop marqué par l'usage récent qu'en fait la politique.
Alors, va pour l'"arc", dont les deux extrémités peuvent toucher des
sensibilités bien différentes et bien éloignées : c'est cette image qui
semble primer, d'autant que la forme courbe de l'arc rappelle peut-être
celle de l'hémicycle de l'Assemblée Nationale.

L'imaginaire de l'arc évoque souvent d'ailleurs l'idée d'alliance : on a
l'arc-en-ciel, beau phénomène d'optique et symbole poétique de l'alliance
entre le ciel et la terre, les dieux et les hommes, etc. L'expression "arc
d'alliance" n'existe pas, mais on ne peut s'empêcher de penser à l'Arche
d'alliance, ce coffre qui renfermait les tables de la Loi, données par
l'Eternel à Moïse sur le Mont Sinaï.
Attention, ce mot d'"arche" n'a pas de rapport avec l'"arc" (d'arcus, en latin),
et n'est qu'un homonyme de hasard de l'"arche" qui évoque une forme semi-
circulaire, mot qui lui dérive bien d'"arc", par analogie de forme.

Revenons maintenant à cet "arc" dont on est parti. Il désigne, au départ,
l'arme que tout le monde connaît et qui nous a donné une expression
figurée courante : "avoir plusieurs cordes à son arc". Au départ, cela veut
dire exercer plusieurs métiers, mais plus couramment, cela veut signifier
aujourd'hui avoir plusieurs moyens d'arriver à ses fins, ou même avoir
plusieurs compétences, maîtriser plusieurs savoir-faire, être expert en
plus d'un domaine.

Les autres sens du mot sont anciens, toujours par analogie de forme et il
est très employé en architecture, un arc est d'abord une voûte (arc en
plein cintre, par exemple), avant de désigner un monument à lui tout seul : on pense
évidemment aux arcs de triomphe de toute sorte.


Go à la page principale d'archives