EMPECHEMENT

Par: (pas credité)


Terme anglais "empeachment", qui désigne la procédure mise en œuvre pour
"destituer" Bill Clinton. "Empêcher" en français.

1) Etymologie d'"empêcher" : bas latin "impedicare"= prendre au piège,
entraver. Le mot a une racine latine "pes-pedis" qui signifie "pied".
"Pedica" = piège pour capturer l'animal par la patte.
A l'origine, le verbe s'emploie dans un sens concret : "empêcher un chemin"
= barrer la route. Puis se développe le sens de "faire obstacle à" avec
les constructions "empêcher de" et "empêcher que". De là l'usage
impersonnel "il n'empêche que" devenu familièrement la tournure
"n'empêche (que)", qui signifie l'opposition ou la restriction selon le
contexte, équivalent dans certains contextes de "néanmoins", ou de
"malgré".
NB : étymologiquement, empêcher est formé sur la base d'une antonymie avec
"dépêcher" qui signifiait : se libérer d'une entrave, avec l'idée que
l'on retrouve dans "s'embarrasser/se débarrasser". Dès le XVIème
siècle, l'opposition se distend, lorsque "se dépêcher" acquiert la valeur de
"se hâter" et les deux mots évoluent différemment.

2) "Empêchement" : obstacle, difficulté. "Avoir un empêchement" = rencontrer
une difficulté, un obstacle qui interdit d'accomplir une obligation,
d'honorer un rendez-vous, etc.
Le terme peut revêtir un sens quasi juridique : "empêchement de mariage",
attesté dès le XVème siècle.

3) "Empêcheur" : le mot est récent (vers 1900). Il est exclusivement
utilisé dans l'expression "empêcheur de tourner en rond" = personne qui
"empêche" les autres d'exprimer leur joie, de s'amuser. L'origine de
l'expression est incertaine.
On la fait parfois remonter à un pamphlet de P. Louis Courier, intitulé
Pétition pour les villageois que l'on empêche de danser, suite à une
interdiction préfectorale. Mais l'expression ne se retrouve pas dans ce
texte, il y est seulement question d'"empêcher" ( et non d'"empêcheur") et il
n'est pas mentionné la locution "en rond". Il est donc probable qu'elle a
une origine différente, mais qu'elle fait référence elle aussi au rigorisme
moral de ceux qui veulent interdire les amusements inoffensifs.



Go à la page principale d'archives