DISSENSION

Par: (pas credité)


La droite française et, particulièrement, la droite présidentielle connaît en ce moment de nombreuses dissensions, dont l'épisode le plus récent a été la démission de Philippe Séguin, qui était à la fois tête de liste aux élections européennes et président du RPR.

Ce mot, qu'on utilise le plus souvent au pluriel, évoque une division violente et profonde plus au niveau d'opinions, de convictions ou de choix stratégiques qu'au niveau des sentiments : on parle peu de dissensions dans un couple (même si ça peut arriver). Les dissensions s'entendent également à un même niveau hiérarchique, là où la discussion est légitime. On parlera moins de dissensions entre un patron et ses employés en colère.

Le mot est d'un emploi plutôt soutenu et il a de nombreux synonymes par exemple "différend", "désaccord", "divergence", "discorde", etc. On note, dans tous ces mots, la présence du préfixe dé- ou dis- qui évoque "séparation" et "rupture". Il n'y a que dans "différend" que ce di- initial a une autre origine, mais la ressemblance avec le reste de la liste attire le mot dans la série. On retrouve la même idée dans l'expression "tirer à hue et à dia", dont l'origine est à trouver dans le langage des cochers ou celui des paysans qui criaient hue pour faire tourner leur cheval à droite, et dia pour qu'il aille à gauche.

Enfin, on entend souvent parler de "querelles intestines". Cet adjectif qui évoque l'intérieur (cf. les intestins, bien sûr) renvoie à des tiraillements qui minent de l'intérieur l'unité d'un groupe.



Go à la page principale d'archives