HEURES, ENLUMINURES, MINIATURES

Par: (pas credité)


Une lointaine exposition (New-York !) sur les "heures de Jeanne d'Evreux" nous amène à nous interroger sur ces heures mystérieuses, c'est-à-dire les livres de prières de Jeanne d'Evreux. Les heures sont en effet les heures des prières, et les livres d'heures des psautiers, des livres saints richement illustrés ; comme les "très riches heures du Duc de Berry", les plus célèbres. Ces livres étaient le plus souvent ornés d'"enluminures" ou de "miniatures".

1) "Enluminure", du verbe "enluminer" du latin illuminare = "éclairer, embellir, orner". Du même verbe, vient "illuminer". Le doublet s'est distribué en deux sens différents. Le sens d'"orner" se spécialise et s'impose au Moyen Age = "colorer et décorer une estampe".
D'où "enlumineur" et "enluminure". Ce dernier mot désigne d'abord l'art de décorer un manuscrit. A partir du XVIIème siècle, il désigne la lettre peinte, la "miniature" qui orne un manuscrit ancien.

2) Le terme de "miniature" utilisé aussi pour désigner une "enluminure" a une histoire assez complexe.
Etymologie : le mot d'abord s'écrit "mignature", vient de l'italien (1643). C'est un terme de Beaux-arts, qui désigne une figure de petites dimensions, peinte de couleurs vives et servant à orner les livres, parchemins et objets. D'où le rapprochement qu'on peut faire avec "enluminure".
Le mot vient du latin miniare : peindre en rouge, enduire de "minium". Or le latin minium désigne le "cinabre", le "vermillon", sulfure utilisé en peinture.
Dérivés : "miniaturiste", "miniaturer".

3) Le sens actuel de reproduction en réduction, chose petite, date du XIXème siècle par suite d'un rapprochement erroné avec le latin "minor", rapprochement facilité par la petite dimension des figures des manuscrits anciens ; d'où "miniaturiser" et "miniaturisation", dérivés qui ne conservent que l'idée de petitesse : récents (employés notamment en électronique).
"En miniature" : locution à valeur d'adjectif. Par exemple, le parc d'attraction "la France en miniature" à Saint-Quentin-en-Yvelines, où sont reproduits en réduction de nombreux sites représentatifs de la France.



Go à la page principale d'archives