LANGAGE DES FLEURS

Par: (pas credité)


Le 1er mai, on offre du muguet et on dit que ça porte bonheur. Mais il existe d'autres fleurs liées à des pratiques ou des superstitions, et souvent prises dans des expressions figées.

"Inaugurer les chrysanthèmes", par exemple, qui se dit d'un personnage imposant qui a des fonctions officielles, souvent importantes, mais aucun pouvoir réel. On pense, par exemple, aux présidents de la IVème République. Cette expression bizarre est en fait la condensation de deux images :

Au début du mois de novembre, lors de la fête des morts, on va "fleurir les tombes" de ses proches mais aussi des morts importants qu'on honore officiellement. Et ceux qui pieusement (et copieusement, bien sûr) déposent gerbes et couronnes n'ont souvent pas grand chose à faire. C'est le geste symbolique par excellence souvent accompli par les potiches de l'Etat ; ceux-là mêmes qui inaugurent les monuments ou posent les premières pierres : on fait de beaux discours et puis c'est tout. L'expression "inaugurer les chrysanthèmes" est donc ironique et renvoie à la fois au vide et à la solennité des cérémonies officielles.

"Effeuiller la marguerite" a un tout autre écho et renvoie à ce geste symbolique de l'effeuillage accompagné d'une comptine pleine d'espoir et de mélancolie : "je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément"…

"Faire cattleya", expression moins fréquente et plus précieuse est une allusion littéraire et signifie faire l'amour.
C'est ce que se disent, dans "La Recherche du temps perdu", le grand roman de Marcel Proust, Swann et sa maîtresse Odette… souvenir de leur première étreinte et du cattleya qu'Odette portait à sa robe ce soir-là.

Enfin, la rose a beaucoup donné dans ce genre d'images, soit encore liée à l'amour et à la sexualité ("cueillir la rose d'une jeune fille", c'est lui prendre sa virginité… mais l'image est vieillie) ; soit dans les expressions plus générales. "Il n'y a pas de rose sans épines" renvoie à un fatalisme navrant mais répandu. Quant à "envoyer sur les roses", c'est éconduire sans ménagement.



Go à la page principale d'archives