TZIGANE

Par: (pas credité)


Entre les Django d'or et le Festival de Samois, on a toujours l'occasion de parler rapidement de musique "tzigane" ou "manouche", sans trop savoir ce que représentent ces termes.

"Tzigane" (ou tsigane) est un nom de peuples et de langues. Lesquels ? Toujours un peu vague. Il désigne des peuples venus d'Inde vers le XIIIème siècle et installés en Grèce, puis en Europe orientale et occidentale. "Tzigane" désigne plus généralement ceux qui sont installés en Bohème ou en Hongrie. Le mot dérive probablement du grec byzantin "athinganos" = qui ne touche pas, qui a pu désigner plus spécialement les membres d'une secte venus de Phrygie à Byzance, et connus comme magiciens. Mais pourquoi "qui ne touche pas" ? Faisaient-ils des miracles à distance ou étaient-ils simplement considérés comme intouchables ? Mystères ! De toute façon, en français, le mot "tzigane" désigne surtout une musique : populaire, surtout pratiquée en Hongrie, mettant en valeur certains instruments : le cymballum, les petites percussions mais surtout le violon. Le style et la technique particuliers du violon "tzigane" ont accrédité l'adjectif pour exprimer une musique très sentimentale, hyper-romantique, qui fait pleurer et force un peu sur l'émotion facile même si la musique dite "tzigane" n'est que rarement authentiquement "tzigane".

Quant au peuple "tzigane", quels autres adjectifs le désignent ?

On a le mot "Rom" (le peuple Rom) qui, au départ, signifie musicien, danseur, puis a voulu dire homme, mari. "Romanichel" est un mot de même racine, mais aujourd'hui employé de façon assez péjorative, voire raciste. Dans la langue courante, il ne renvoie pas à un peuple précis : imagerie miséreuse des nomades, avec roulottes, vêtements peu soignés, mendicité, vol… De toute façon, les "roms" n'étant pas sédentaires, ils ont toujours évoqué la méfiance des populations sédentarisées qu'ils côtoyaient : ils échappent à la norme et au recensement. Et les mots qui les désignent ont eu des destins différents.

"Manouche", relativement peu employé, fait moins français, donc plutôt plus précis. Par conséquent, il a beaucoup moins de connotations péjoratives et fait plus spécialisé.

"Bohémien" est extrêmement vague et aujourd'hui évoque plus un certain folklore d'une vie pauvre, artiste et insouciante (la bohème) et ce sens est ancien.

Quant à "gitan", il fait plus penser aux "Roms" du sud de l'Europe… en particulier à ceux qui se sont établis en Andalousie, bien qu'il y ait de nombreuses communautés gitanes dans le sud de la France. Le mot est une déformation d'égyptien (Cf. vieux folklore : Esmeralda est égyptienne), mais la proximité sonore du mot avec tzigane a joué : il y a eu contamination.



Go à la page principale d'archives