EN AVIGNON/A AVIGNON

Par: (pas credité)


Ça y est, il est revenu le temps où on va entendre parler sans cesse de ce qui se passe "en Avignon" : Le Festival va commencer avec son cortège de beautés et sa cohorte de ridicules.
"En Avignon" est en effet une tournure savante et prétentieuse qui se répand chez ceux qui se poussent du col pour avoir l'air instruits, et même parmi d'autres car la tendance gagne tout le monde, notamment sous l'effet des médias.
- Durant le Festival, Avignon devient une sorte d'état culturel à lui seul. On peut ainsi la prendre comme une étendue, et non comme un point sur la carte.
- On a un passé prestigieux, puisqu'Avignon a été pendant plus d'un siècle cité papale, et état autonome.

Mais attention, Avignon n'est pas absolument seule dans son cas. On entend dire de plus en plus "en Arles" (ça va avec l'affectation culturelle : On entend dire "en Arles" lorsqu'il s'agit d'expositions de photos ou de maisons d'édition). C'est qu'aussi le tour hérite (ou feint d'hériter) un vieux provençalisme qui lui donne du cachet et de l'authentique, et paraît-il, le Provençal utilisait "en" (ou une préposition s'en rapprochant) devant des noms de villes commençant par une voyelle. Cette tendance est de toute façon déjà considérée comme vieillie en 1672 par le grammairien Ménage. La querelle est donc bien ancienne.

Alors, quelle est la règle communément suivie en français moderne : on utilise "à" devant les noms de villes : à Paris, à Asnières, à Valparaiso…
Pour les pays, c'est différent : l'"en" domine, car (et "en" = "dans"), alors que la ville n'est qu'un point, au regard de la contrée. C'est une logique de carte. Mais attention, une exception quand même : quand le nom du pays commence par une consonne et qu'il est masculin, on met "au" (contraction de "à le") : au Portugal, au Maroc, au Brésil, au Mali, au Sénégal… Mais en Côte d'Ivoire, en Tunisie, en Namibie, en Afrique du sud.

Y a-t-il d'autres circonstances où "en" et "à" sont en concurrence ? Oui, pour les moyens de transport : "à cheval" (certainement et rien d'autre) et "en calèche". Ça peut se comprendre, puisqu'on est à l'intérieur de la calèche. Mais tout ce qui se chevauche n'est pas forcément introduit par "à" : en vélo, en moto, en scooter, en patins à roulettes, voisinent avec à bicyclette.

"En" est une préposition ancienne, dont bien des usages sont en recul (mais pas tous). Mais le mot est spécialement employé lorsqu'il conjugue un sens proprement local, spatial, avec une nuance de manière, une circonstance plus vague. "Travailler en usine", "être coté en bourse" (ou "à la bourse"), "être en prison", "dîner en ville".




Go à la page principale d'archives