TARTARE

Par: (pas credité)


Les Tartares revendiquent, de plus en plus auprès du gouvernement ukrainien une meilleure représentativité politique, une reconnaissance de leurs droits et de leur langue.
Mais quand même quel nom énigmatique, pour nous Français que ces Tartares ou Tatars puisque ces deux formes coexistent, et évoquent le lointain, l'étrange, l'indomptable, le désert et l'enfer …
Mais attention, il y a un intrus, dans cette liste : si les Tartares évoquent bien cavaliers de Gengis Khan, le Tartare qui fait penser à l'enfer est d'une origine toute différente : c'est carrément un autre mot, et l'homonymie est apparemment le fait du hasard.
Le Tartare - Tartarum en latin est le nom de la partie la plus souterraine de l'Enfer mythologique, négatif du ciel en ce qu'il est aussi éloigné de la terre qu'elle ne l'est du ciel. C'est l'enfer des divinités, en fait, le lieu où Zeus précipitait ceux qu'il avait vaincus- Titans et Cyclopes par exemple. Et ce mot latin qui fait frémir fait bien sûr écho à Barbare.
Les Tartares, c'est une autre affaire. Le mot apparaît en latin médiéval, emprunté à l'arabe qui le tient du turco-mongol. Il désigne d'abord les tribus d'envahisseurs qui sillonnent l'Asie Centrale, mais aujourd'hui se rapporte à un peuple vivant essentiellement en Ukraine, et parlant sa propre langue. On dit d'ailleurs indifféremment tartare ou tartar, cette dernière version accréditant peut-être plus de sérieux et se démarquant de la polysémie tartarine.
Pourtant on voit bien que le mot qui a souvent évoqué le lointain détroit de Tartarie est situé entre Sibérie et l'île de Sakhaline.
Le mot même de Tartare a suivi sa propre voie en français, bien loin des exigences ethno-géographiques.
En cuisine d'abord, la sauce tartare apparaît au 19ème et désigne une sorte de mayonnaise forte croisée avec une ravigote.
Puis apparaît le steak tartare (milieu 20ème) qui se définit essentiellement comme steak de viande crue, et donne lié à cette vieille légende selon laquelle les envahisseurs mongols non seulement mangeaient leur viande crue, mais s'en servaient comme d'une selle afin de l'attendrir pendant qu'ils chevauchaient. Tout ça se croise donc avec la recette de la sauce, qu'on va modifier pour l'occasion : ketchup plus câpres l'agrémentent. Et c'est ça qui prend le dessus, puisque maintenant on parle même, en substantivant, d'un tartare de poisson.
Un mot pour finir de Tartarin de Tarascon, personnage pittoresque qui prouve bien également que le Tartare est évocateur. Tartarin se prendrait facilement pour le grand Tartare. Bien sûr il y a une ressemblance avec Tarascon, un jeu de mot avec tarin, une réminiscence de Barbare … Mais tout de même, Tartarin va bien à ce hâbleur.




Go à la page principale d'archives