AME

Par: (pas credité)


Les chercheurs d'âme. C'est le nom d'un festival de films qui se déroule chaque année à Bénodet. On peut y voir des œuvres qui traitent de sujets élevés, et vous remuent dans la bonne direction. Chercher son âme, même si ce n'est pas une expression figée, est donc perçue positivement. Ce qui paradoxalement, est assez rare avec ce mot qu'on assaisonne souvent d'une sauce ironique.

Un état d'âme, par exemple, c'est bien à la mode à condition qu'on en ait pas. Un état d'âme, c'est donc un scrupule, un problème de conscience. Un homme d'Etat progressiste par exemple qui réprime un mouvement social peut avoir un état d'âme, c'est à dire une culpabilité, un malaise lié au fait qu'il agit en contradiction avec ses convictions, par tactique ou par nécessité. L'expression s'utilise souvent au pluriel (avoir des états d'âme), et vient au départ du vocabulaire romanesque et romantique (Mme Bovary et consorts).

D'autres expressions avec âme sont péjoratives ; vendre son âme au diable: faire quelque chose d'impardonnable par intérêt. La référence nous replonge dans de nombreuses légendes médiévales chrétiennes et méphistophéliques. Mais dans un vocabulaire politique plus récent, perdre son âme, c'est se compromettre avec un parti ou des idées honteuses (Cf il vaut mieux perdre les élections que son âme).

L'âme damnée de quelqu'un est le mauvais conseiller qui est dans l'ombre, hypocritement, le pousse au crime ou lui inspire de noirs desseins. Le sens s'élargit parfois à celui d'éminence grise, voire d'exécuteur des basses œuvres.
Quant à la bonne âme, elle n'a pas eu de chance. Au départ, c'est vraiment une personnes pleine de bons sentiments. Mais on n'emploie plus l'expression qu'à propos de celui qui dit du mal du voisin ou répète méchamment des ragots : il ne manquera pas de bonnes âmes pour lui répéter qu'on a vu sa femme en grande conversation avec Léopold.




Go à la page principale d'archives